LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Attentats du 13 novembre 2015, les dessous d’un procès historique
Épisode 1 :

La préparation des victimes

58 min

Entre peur, fébrilité et espérance, comment se préparer à un procès lorsqu’on a été victimes d’attentats ?

Vue de la salle d'audience provisoire installée au Palais de Justice de Paris pour le procès des attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Vue de la salle d'audience provisoire installée au Palais de Justice de Paris pour le procès des attentats de Paris du 13 novembre 2015. Crédits : PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP - Maxppp

Noëlle Szczepanski a survécu à l’attentat de 1995 du RER Saint-Michel. Elle a assisté au procès de cet acte terroriste en 2002. Elle s’entretient avec Georges Salines dont la fille Lola est morte au Bataclan, le vendredi 13 novembre 2015.

Lors du procès en 2002, Noëlle Szczepanski y est allée tous les jours, pour elle, « c’était indispensable », il fallait qu’elle sache, mais surtout, elle voulait voir les terroristes dans le box des accusés, « voir mes bourreaux, c’était important ». À Georges Salines, elle adresse ce conseil : « Allez-y sans haine, ne pardonnez pas – aux terroristes -, mais ne rentrez pas dans le jeu de la haine ».

Quant à Georges Salines, s’il n’attend pas de vengeance, il attend que justice soit faite ainsi qu’ « une prise de conscience, une attention renouvelée, parce que la mémoire de ces événements s’efface ».

Cet échange a lieu au sein de l’Association française des Victimes d’attentat que dirige Guillaume Denoix de Saint-Marc qui a perdu son père dans l’attentat du DC 10 d’UTA en 1989. Trois voix pour dire la résilience face à l’horreur, mais aussi le courage d’aller témoigner à la barre « pour faire baisser la tête aux agresseurs ».

Avec Noëlle Szczepanski, survivante de l’attentat de 1995 du RER Saint-Michel

Georges Salines, père de Lola, décédée au Bataclan, le vendredi 13 novembre 2015

Julien Rencki, directeur général du Fonds de Garantie (FGAO/FGTI)

Guillaume Denoix de Saint-Marc, directeur de l’AFVT (Association française des Victimes du Terrorisme) 

Un documentaire de Michel Pomarède, réalisé par Julie Beressi.

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015 

Liens

Bibliographie

Illustrations sonores

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......