LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image matinale du chantier de construction du stade Arena 92 Nanterre-La Défense, Nanterre, Paris, France.
Épisode 1 :

Le corps à l’ouvrage

58 min

Parler ne va pas de soi pour ceux qui sont habitués à construire et à se concentrer sur des machines potentiellement dangereuses.

Un employé d'Eiffage regarde le niveau d'eau dans le tunnel creusé par la machine de forage "Camille" sur le chantier de la ligne 15 du Grand Paris Express
Un employé d'Eiffage regarde le niveau d'eau dans le tunnel creusé par la machine de forage "Camille" sur le chantier de la ligne 15 du Grand Paris Express Crédits : Ludovic MARIN - AFP

Les travailleurs du bâtiment, ouvriers, chefs ou conducteurs de travaux et ingénieurs génie civil ne sont pas habitués à décrire ce qu’ils font, surtout pas en des termes non-techniques accessibles aux béotiens, comme l’explique l’architecte Luc Weizmann, "c'est effectivement très difficile de les faire parler, car les gens du bâtiment sont des taiseux, un peu comme les montagnards, ce sont des gens qui parlent avec leurs gestes, avec leurs actes, qui communiquent entre eux silencieusement dans le travail. Parce que le chantier est le lieu d'une expression collective. Ce n'est pas un lieu d'expression individuelle". Arthur Lochmann, ancien charpentier et philosophe, évoque lui "le silence actif" qui plane sur les chantiers.

Parler, ils n’en ont pas tellement l’occasion puisqu’ils restent entre eux le temps de la construction, bien plus de huit heures par jour. Les journées de travail comptent plutôt douze heures. Malgré tout, ce sont des métiers qui peuvent apporter beaucoup de satisfaction "sans routine, qui se renouvelle toujours" selon Maud, peintre en bâtiment. C’est par ailleurs un univers d’une grande richesse qui, bien que très hiérarchisé, voit souvent les barrières tomber : "On est vraiment dans une sorte de grande famille, dans un projet avec des relations humaines très fortes et avec ce que j'ai aussi beaucoup apprécié, un vrai mélange des classes, entre ouvriers, encadrants, ingénieurs, directeurs. Il y a une vraie proximité et une vraie relation entre tous, que je n'ai jamais retrouvées ou perçues ailleurs", raconte Benoit Lapostolle, ingénieur génie civil.

Pour Luc Weizmann, un chantier, "c’est une pièce de théâtre dans laquelle chacun a sa place. Chacun connaît son rôle et il y a disons-le de manière générique et sans embellir les choses, un respect mutuel de ceux qui interviennent dans le projet".

La concentration exigée par l’action les oblige au silence et ils n’ont pas besoin de mots pour décrire ce qu’ils ont souvent vu faire par leurs pairs, voire par leur père. Fréquemment, en effet, les employés du bâtiment sont issus de familles de charpentiers, de maçons ou d’ingénieurs. Enfants, ils regardaient leur père travailler, se familiarisaient avec les machines, avec l’atmosphère et les sons d’un chantier.

Le vocabulaire avec lequel ils décrivent leurs gestes est aussi particulier ; chaque métier possède ses expressions et ses tenues vestimentaires. Tous témoignent de la fatigue ressentie, à laquelle ils prennent parfois goût. Les moments d’une journée que chacun préfère sont le soir, et le matin, quand le chantier se vide. On est alors relativement seul, et l’on regarde avec fierté ce qui s’édifie.

Un documentaire de Virginie Bloch-Lainé, réalisé par Clotilde Pivin.

Avec : 

Sophie Legoupil, directrice des relations territoriales chez Eiffage 

Michel Burnat, ingénieur, 

Luc Weizmann, architecte 

Aurélie Ouzineb, architecte et charpentier 

Clément Imbert, conducteur de travaux 

Jean-Luc Lemoine, charpentier et conducteur de travaux 

Jean-Bernard Payet, charpentier et chef de travaux 

Maud, peintre en bâtiment, compagnon du devoir 

Benoît Lapostolle, ingénieur génie civil 

Jean-Luc Trottin, ingénieur chez Eiffage 

Arthur Lochmann, ancien charpentier et philosophe

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......