LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Inauguration d'une crèche municipale, mars 1975 à Hyères, de Simone Veil, ministre de la Santé, et de Jacques Chirac, Premier ministre

Le printemps des crèches

54 min
À retrouver dans l'émission

Jusqu'au milieu des années 1960, les crèches sont interdites aux parents et la crèche est un privilège octroyé aux femmes contraintes de travailler : un pis-aller réservé aux classes les plus modestes où l'on a tendance à vouloir éduquer voire remplacer les parents.

Inauguration d'une crèche municipale, mars 1975 à Hyères, de Simone Veil, ministre de la Santé, et de Jacques Chirac, Premier ministre
Inauguration d'une crèche municipale, mars 1975 à Hyères, de Simone Veil, ministre de la Santé, et de Jacques Chirac, Premier ministre Crédits : AFP - AFP

Première diffusion le 17 février 2009 dans l'émission La Fabrique de l'Histoire.

Les crèches, pendant très longtemps, ont été dominés par les traditions hospitalières. Geneviève Appell

Jusqu'au milieu des années 1960, les crèches sont encore héritières des crèches hygiénistes et le personnel a pour l'essentiel une formation et des préoccupations médicales : l'enfant est lavé deux fois par jour, pesé, vacciné, nourri et préservé du monde extérieur jusque dans son uniforme immaculé.  Pas de jouets, pas de jeux, peu de dialogue, pas de repères, l'enfant est en dépôt, il attend. A la faveur des premières études de René Spitz consacrées aux carences affectives des enfants hospitalisés, et des recherches de psychologues et psychanalystes sur les compétences du nourrisson menées par Françoise Dolto, Jenny Aubry ; grâce également aux crèches sauvages improvisées en mai 1968 et au nombre croissant des femmes qui travaillent, une prise de conscience va se faire. 

Je pense que Dolto aussi avait beaucoup sensibilisé à la vie émotionnelle du petit. C'est l'époque où on découvrait qu'un enfant ému pouvait refaire pipi au lit. Maintenant, toutes les mères le savent. Mais à l'époque, ça faisait ricaner tout le monde. Geneviève Appell

Au cours des années 1970, les crèches vont s'ouvrir aux parents, prendre des couleurs, installer des jouets, des jeux, faire entrer des psychanalystes, des psychomotriciens, des éducateurs de jeunes enfants et des psychologues…Ainsi, grâce à Geneviève Appell et Myriam David, c'est toute une génération de puéricultrices du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis - deux départements communistes pionniers - qui, soutenues par leurs médecins-chefs, vont découvrir la pouponnière expérimentale (plus connue sous le nom de Loczy) de Budapest ouverte par la pédiatre Emmi Pikler et s'en inspirer pour révolutionner les crèches, la collectivité des tout-petits, leur éveil et leur autonomie. 

On a commencé à ouvrir les barrières des lits, à pouvoir prendre un enfant et à faire des choses avec lui. Liliane Chasserat

Avec le témoignage de 

  • Geneviève Appell, psychologue
  • Geneviève Aubert,directrice de crèche
  • Liliane Chasserat, puéricultrice
  • Claudie Cheboldaeff, psychologue
  • Françoise Lenoble-Prédine,responsable de la crèche « sauvage » de la Sorbonne
  • Liane Mozère, sociologue
  • Danielle Rapoport, psychologue

Un documentaire de Perrine Kervran, réalisé par Véronique Lamendour

Pour aller plus loin

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......