LE DIRECT
Sucre en poudre
Épisode 4 :

Des alternatives pour manger demain

54 min
À retrouver dans l'émission

Lutter contre les sucres cachés, contre les stratégies marketing des lobbies et la précarité de la vie, c'est possible, à condition de repenser entièrement la manière de se nourrir, et la place de l'alimentation dans la société.

Préparation de repas, banque alimentaire de Gironde
Préparation de repas, banque alimentaire de Gironde Crédits : DERRICK CEYRAC - AFP

L’histoire de la culpabilisation autour du sucre n’est pas nouvelle. Louis XIV est né avec deux petites dents et il a bien souffert d'abcès dentaires à répétition depuis l’âge de 38 ans. À la cour de Louis XIV on mangeait beaucoup de sucre et on avait beaucoup de douleurs.  Huguette Boissonnat

À l’international ATD quart monde est plutôt dans l’accès aux éléments fondamentaux pour que les enfants ne meurent pas. On n’en est pas à manger huit légumes, on en est bien loin. Huguette Boissonnat

En 2014, un travail de fond publié par ATD Quart-Monde intitulé "Se nourrir quand on est pauvre" mettait en évidence la manière dont la précarité des personnes les plus vulnérables de la société impacte directement la liberté de se nourrir correctement malgré les aides. Ce constat, à l'écoute des personnes concernées, a permis de lancer des initiatives originales et d'impliquer de nombreux acteurs : les aides alimentaires, une ferme urbaine, des ONG et associations caritatives, les services sociaux, les agriculteurs, les politiques publiques de santé, et même les grandes surfaces qui doivent redistribuer leurs invendus. Une démarche ouverte, au lieu de stigmatiser par des slogans expéditifs ceux qui n'ont pas les moyens de manger "cinq fruits et légumes par jour", permet une lutte contre la "malbouffe" et les sucres industriels avalés trop vite pour compenser le risque de manquer. 

Au RSA j’avais 480 € et maintenant à la retraite je suis à 820€. Comme je touche plus, la CAF m’a déduit une partie de location logement donc j’ai plus de loyer à payer. Viviane Tirlicien

Comment on mange et avec qui est aussi constitutif d'une identité que le contenu de l'assiette : être capable de nourrir ses enfants quand on est chef de famille est primordial, rapporter des recettes de sa propre culture permet de dire quelque chose de soi. La solution passe par une prise en compte de la place de chacun, et une vraie reconnaissance de son identité, par l'écoute des besoins réels et non par une aide alimentaire administrative mécanique devenue parfois contre-productive. Achats groupés, fermes urbaines, circuits courts, système D, écoute et entr'aide ouvrent des pistes de solutions, comme nous l'enseignent Viviane et Micheline, qu'on a suivies dans leur périple nancéen pour nous montrer comment on arrive à cuisiner un repas pour deux euros par personne. Le meilleur rempart contre les sucres cachés, la nourriture industrielle et le lobbying passe par des changements profonds des modes de pensée, par le respect des plus fragiles mais concerne la société dans son ensemble.

Quand on n’a pas d’argent, on a accès à une nourriture souvent transformée, de bas de gamme et pas chère alors que le projet que l’on fait et d’accéder à une nourriture qui soit digne durable et de bonne qualité. Huguette Boissonnat

Un repas pour 2 euros
Un repas pour 2 euros Crédits : Lydia Ben Ytzhak - Radio France

Avec :

- Marie-France Zimmer, Olivier Chapelle, Viviane Tirlicien, Micheline Adobati, Huguette Boissonnat, membres d'Atd Quart-Monde

- Alexandre Lamarque et Martin de la Ferme urbaine du Plateau à Nancy

- Milena Monteiro Sepulveda, docteur en physiologie et physiopathologie, nutritionniste spécialisée dans l'obésité et le diabète

- Joseph Tokarski, directeur adjoint du Centre social de la Ville de Toul, président de l'association "Emplettes et cagettes"

- Lydie Lepiouff, adjointe à l'éducation enfants-jeunesse à la Ville de Toul, vice-présidente de la Croix-Rouge

- Lucette Lalevée, adjointe aux affaires sociales à la Ville de Toul, présidente de la Croix-Rouge

- Céline Parant, directrice du Centre Communal d'Action Sociale de Toul, membre de l'Association Grain de Sel

- Frédéric Trautmann, bénévole au Secours Catholique

- Benoît Guérard, directeur de l'association Pays Terres de Lorraine

Une série documentaire de Lydia Ben Ytzhak, réalisée par Jean-Philippe Navarre

Bibliographie

Se nourrir lorsqu'on est pauvre, collectif ATD Quart-Monde, aux éditions ATD Quart-Monde

Les pauvres sont nos maîtres ! David Jousset, Bruno Tardieu et Jean Tonglet aux éditions Hermann

Je mange donc je suis, catalogue de l'exposition au Musée de l'Homme, éditions MNHN

Liens 

ATD Quart Monde 

Fondation Carasso, alimentation durable 

Comerso, accélère et facilite la transition "zéro déchet" des entreprises 

Exposition "Je mange donc je suis" au Musée de l'homme

Se nourrir quand on est pauvre : document préparé par ATD-Quart-Monde.

Le baromètre Ipsos / Secours populaire français note une intensification de la pauvreté et des difficultés à se nourrir sainement, 2018.

Le chapitre Précarité et alimentation du site du Fonds français pour l’alimentation et la santé.

Alimentation et territoires : Comment garantir localement une alimentation de qualité accessible à tous. Un dossier de la Fabrique Territoire Sante, février 2018.

La lutte contre la précarité alimentaire : 60 initiatives locales pour une alimentation solidaire. Dossier du magazine Resolis (recherche et évaluation de solutions innovantes et sociales), janvier 2018.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......