LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Surfeur sur une vague bretonne
Épisode 4 :

En quête de la vague parfaite

55 min
À retrouver dans l'émission

Des surf trips des années 60 à la vague artificielle, la quête éternelle de la vague mythique

La vague parfaite
La vague parfaite Crédits : Guille Pozzi on Unsplash

Sur la promenade du petit port de Guéthary, Gibus de Soultrait et Pilou Duclame contemplent la célèbre vague basque de Parlementia. C’est “leur” vague, ils la surfent depuis des décennies parce qu’elle déroule en bas de chez eux tout en ayant passé leur vie à parcourir le monde pour en trouver de plus belles. 

Gibus est rédacteur-en-chef de Surfer’s Journal et les aime plutôt lisses et tubulaires. Pilou est jardinier et surfeur de grosses vagues, lui les aime énormes et terrifiantes. À chacun sa vague parfaite comme témoignent tous les personnages interrogés dans ce documentaire. 

Cette quête est une permanence dans l’histoire du surf et de sa littérature. Enjeu politique au moment de la guerre froide quand Ronald Reagan alors gouverneur de Californie signait des lettres de recommandation aux surfeurs partant diffuser l’"American way of life" dans leur quête planétaire de la plus belle houle, miroir des inégalités du monde comme à Bali où les Australiens et tout l’hémisphère occidental à leur suite sont venus coloniser les rivages et les brisants de l’île indonésienne, non sens écologique aujourd’hui au sein d’une pratique qui se veut pourtant proche de la nature. 

La vague parfaite, certains veulent croire que les bassins artificiels pourront la créer au risque de standardiser un style qui doit sa beauté à l’entente du surfeur avec la vague et dont le mouvement, un chaos ordonné par l’onde, le vent et le courant est toujours changeant. 

Chacun sa vague parfaite

La vague parfaite c'est un moment fort qu'on peu partagé ou pas. C'est une vague complètement lisse, un petit tube pas trop méchant. On est bien. Maritxu Darrigrand

Une vague parfaite fait entre 1,50-2,50m, c'est un mur qui va se tendre à l'infini. C'est une vague qui va tout pardonner. Pilou Duclame

C'est comme si l'océan se  retournait à un endroit précis. Il y a plus d'eau au dessus du surfeur qu'en dessous, cela créé comme une bulle géante dans laquelle les surfeurs se lancent. Lee Ann Curren

Il y a une construction médiatique autour de ce qu'est la vague parfaite, qui a émergé avec les premières phases de démocratisation du surf. Une vague telle que les médias la véhiculent, c'est à dire tubulaire dans une eau chaude avec pas grand monde.  Ludovic Falaix

Avec  

Musique originale de Petit Fantôme accompagné de Félix Buff à la batterie et Lee Ann Curren à la guitare. Remerciements à Johannes Buff pour son accueil au studio Shorebreaker de Tarnos 

Un documentaire de Raphaël Krafft, réalisé par Gilles Mardirossian 

Bibliographie

Liens

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......