LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'éducation sexuelle des enfants d'internet
Épisode 3 :

Réinventer l’éducation sexuelle

54 min
À retrouver dans l'émission

Parler de sexualités et de numérique, soit. Mais en parler comment ? Qui est légitime pour intervenir ? À partir de quel âge faut-il commencer ? Que vont dire leurs parents ?

Couple d'adolescents et culture numérique
Couple d'adolescents et culture numérique Crédits : Pierre Crom - Getty

Protéger du porn, je ne suis pas sûr que ce soit le premier truc à faire, peut-être qu'il faudrait protéger de culture du viol, de harcèlement, de sexisme et toutes ces différentes oppressions. Pour moi, il faut prendre le problème à sa racine. Ludivine Demol 

Pour la première image pornographique, 13 ans c'est beaucoup trop vieux pour une moyenne ! À moins d'être coupé de tout, mais c'est obligé. Je pense que tout le monde a vu ça avant, malheureusement. Une élève

Une chose est sure, alors que nous en sommes encore à nous poser ces questions, les élèves de 4ème eux-mêmes en savent beaucoup plus que nous ne l’imaginons.  Alors qu’on leur explique en bafouillant comment dérouler un préservatif, les collégiens ont, selon leurs propres dires, déjà tous vu du porno.

On a tous eu en quatrième les bons vieux cours de S.V.T.? qu'on a revu en seconde? mais jamais on a parlé du clitoris. Jamais ! Je l'ai découvert grâce aux réseaux sociaux quand même ! Une élève

Les normes en vigueur dans le porno mainstream sont les mêmes que dans les autres productions culturelles, ce qui m'intéressait, c'était ça, c'était d'aller les interroger. Diane Saint Réquier

Alors que les établissements craignent de heurter les parents d’élèves, les jeunes eux-mêmes n’attendent plus l’accord des adultes pour se réapproprier les réseaux sociaux, partager leurs expériences et transmettre de l’information. 

Les réseaux sociaux permettent d'ouvrir une nouvelle porte sur la production de discours et l'expression. En fait, j'ai le droit publiquement de ne pas être d'accord avec le discours institutionnel et de donner mon avis là-dessus. C'est ça qui se passe aujourd'hui. C'est à dire qu’ils sont totalement conscients des paniques qui pèsent sur leurs épaules. Ludivine Demol 

Avec : 

Un documentaire de Ovidie, réalisé par Nathalie Battus

Liens

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......