LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les produits à base de marijuana exposés au magasin Weed World le 31 mars 2021 à New York
Épisode 3 :

Entre licite et illicite

55 min
À retrouver dans l'émission

Les individus ne sont pas égaux devant les substances. D'où la difficulté de légiférer de manière égale pour tous, puisque, comme le montre l'histoire de la lutte contre les drogues, la loi est parfois purement instrumentalisée à des fins moins avouables.

Katmandou, Nepal
Katmandou, Nepal Crédits : PRAKASH MATHEMA - AFP

Les plus grandes surdoses en France se font avec l’alcool, et le tabac tue 73 000 personnes chaque année. Nicolas Prisse

Comme nous le dévoilent les textes du poète Henri Michaux qui explorait systématiquement ce qu'il appelait le "misérable miracle", et tentait par les psychotropes d'atteindre une "connaissance par les gouffres", chaque personne ressent les psychotropes d'une manière originale, avec une sensibilité et une fragilité qui varie énormément. Ce qui rend parfois le concept de légal ou d'illégal très déconnecté de la réelle dangerosité des produits : tabac et alcools sont totalement légaux, mais figurent pourtant tout en haut de la liste noire des addictologues.

Lorsque l'on suit l'évolution de l'histoire des drogues et de leur introduction en Europe et aux Etats-Unis, les pratiques de consommation ont débuté en Occident de manière festive dans les salons de la haute société : c'est le cas du cannabis sous toutes ses formes, de l'opium, puis des substances qui ont subi une transformation chimique : cocaïne, héroïne, amphétamines, LSD. Ce n'est qu'ensuite qu' elles atteignent les couches les plus défavorisées de chaque communauté. Pourtant, à tous les échelons sociaux, les dégâts sont les mêmes : développement de trafics et d'une économie parallèle aux pratiques mafieuses et spirale autodestructrice de l'addiction. La loi évolue d'ailleurs au fil des pratiques, ainsi, elle sanctionne jusqu'à aujourd'hui de manière disproportionnée  les "drogues de pauvres" comme le crack ou la méthamphétamine qui font des ravages, tout en restant historiquement plus clémente quand le phénomène concerne la bonne société, ou parfois elle cible carrément certains groupes communautaires. C'est d'ailleurs comme ça que les pratiques sont revendiquées pour devenir l'étendard de la contre-culture.

Dans les années 90, l’épidémie de Sida a jeté une panique générale sur la société qui s’est aperçue que la politique de drogue ne faisait qu’aggraver le phénomène, voire avait provoqué le phénomène.

Mais, il existe aussi de nombreux moyens de s'évader par l'intermédiaire de médicaments légaux détournés : anxiolytiques, antidépresseurs, antidouleurs... Les pilules codéïnées ou à base d'opioïdes ont envahi l'Amérique, et avec près de 50 000 morts par an aux Etats-Unis, on compte déjà  300 000 morts par overdoses d’opioïdes depuis 2000. Et désormais, aux USA, les addictions aux antidouleurs prescrits sur ordonnance tuent davantage que les accidents de la route ou les armes à feu. Après avoir ravagé les ghettos noirs dans les années 1990, les opiacés déciment désormais les banlieues pavillonnaires et la petite classe moyenne américaines. Inédite par son ampleur et par ses victimes, cette épidémie d’overdoses l’est aussi par son origine : les consommateurs sont devenus dépendants en avalant des antidouleurs prescrits par leur médecin.

Avec ces drogués sur ordonnance, les médecins se retrouvent involontairement dans la position de dealers en blouse blanche... Ces mêmes pilules approvisionnent chez nous les adolescents en mal de sensations récréatives. Ou quand l'armoire à pharmacie se transforme en fournisseur de défonce.

Avec : 

Fabrice Olivet de l'association ASUD, Marie Jauffret-Roustide, sociologue, Alexandre Marchant auteur de L’Impossible prohibition aux éditions Perrin, Elisabeth Avril de Gaïa Paris, les psychiatres Bruno Falissard, Mario Blaise, et Richard Rechtman; un officier de police judiciaire, William Lowenstein, addictologue, Nicolas Prisse, Président de la Mildeca, Ivana Obradovic et Julien Morel d’Arleux de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Texte d'Henri Michaux Archive INA extrait de Poésie sur parole

Prise de son : Marcos Darras, Cyprien De Limerville, Hélène Langlois, Laurent Césard
Mixage : Guillaume Ledu
 

Un documentaire de Lydia Ben Ytzhak, réalisé par Doria Zénine

Bibliographie

Par surprise, d'Henri Michaux, éditions Fata Morgana

Coup d'arrêt, suivi de Ineffable vide d'Henri Michaux aux éditions Unes

Les rêveries du toxicomane solitaire (anonyme) aux éditions Allia

Je bois, je fume et je vous emmerde, du Professeur Choron aux éditions Wombat

Liens

Documentaire : Les Etats-Unis et la drogue, une guerre sans fin 

Association ASUD

Association Gaia-Paris 

Overdoses sur ordonnance aux Etats-Unis

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......