LE DIRECT
Ecole Navale à Brest
Épisode 1 :

Devenir marins

56 min
À retrouver dans l'émission

Malgré de nombreuses difficultés, pourquoi de jeunes femmes et de jeunes hommes continuent aujourd’hui de vouloir devenir marins ?

Ecole Navale à Brest
Ecole Navale à Brest Crédits : Arnaud Contreras

Aujourd’hui les métiers de la mer ne semblent plus attirer. En France, une partie des lycées maritimes deviennent des voies de garage où l’on place les élèves turbulents de la filière générale. Après le lycée maritime, très peu d’entre eux embarquent. Les armateurs peinent à compléter leurs équipages. 

Dans la marine, on nous apprend à vivre en communauté.  Tout ça nous apporte de la cohésion, de l’esprit d’équipage. Et vraiment, on se soutient tous mutuellement. Si quelqu’un tombe, quelqu’un le  rattrape. On se porte, au lieu de se tirer vers le bas. Vraiment, il n’y  a pas de compétition ou alors une bonne compétition. Yohan

J’ai décidé assez tard d’intégrer l’école navale… Mais aujourd’hui c’est  moi qui ai choisi de rentrer dans la marine, mais si je l’ai choisi, c’est parce que j’ai un certain héritage familial.  Augustin

Mais d’autres jeunes femmes et jeunes hommes s’apprêtent grâce à leur formation à vivre leur rêve, leur vocation. Qu’est-ce qui les pousse à se lancer dans les métiers de la mer ? 

Comment leur transmet-on de manière pratique les compétences nécessaires à leurs futurs emplois dans la pêche, la Marine Nationale et la Marine de Commerce ? 

J’ai vécu, personnellement, des embarquements qui ne se sont pas bien passé... Quand on est mal dans cette ambiance-là ça devient vite l’enfer. S. Le Normand

Nous les suivons, à bord de navires, à l’école Navale et l’école de Maistrance, sur les quais des ports bretons, pour écouter leurs regards, et leurs doutes, sur leur métier, sur leur vocation, devenir marin.

En quittant la terre, c’est un sentiment d’appartenance à quelque chose de plus vaste qu’une famille, qu’une société, qu’un pays. C’est appartenir au souffle du monde. C. Poulain 

Avec 

Un documentaire d’Arnaud Contreras, réalisé par Guillaume Baldy

Catherine Poulain
Catherine Poulain Crédits : Arnaud Contreras
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......