LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Leaders d'extrême droite, Coblence, 21 janvier 2017
Épisode 1 :

Les figures providentielles des extrêmes droites européennes

56 min
À retrouver dans l'émission

Ils s’appellent Gerolf Annemans du Vlaams Belang belge, Janusz Korvin-Mikke en Pologne, Edoardo Rixi le Génois ou Johannes Hübner du FPÖ autrichien, tous sont d’extrême droite, quoi qu’ils en disent.

Leaders d'extrême droite, Coblence, 21 janvier 2017
Leaders d'extrême droite, Coblence, 21 janvier 2017 Crédits : ROBERTO PFEIL / AFP - AFP

Une série documentaire d’Alain Lewkowicz, réalisée par Doria Zénine

Le 25 mai 2014, près de 20 ans après le traité de Maastricht et 8 ans après celui de Lisbonne, une « vague brune » déferle sur l’Europe au soir des élections, hypothéquant l’avenir même de la construction européenne et de ses institutions. Après des décennies de crises économiques, financières et sociales, de déclassements sociaux, de restructurations, de régulations, d’augmentation du chômage et de perte de souveraineté, les peuples des nations européennes n’y croient plus. Exit les partis traditionnels, place désormais aux populismes et aux nationalismes et aux cortèges de leurs corollaires, le rejet, l’exclusion et le repli identitaire. L’Europe des nations serait-elle en marche ? L’élection de Donald Trump aux Etats-Unis et le Brexit ont bombé les torses des « localistes » du Parlement européen face aux « globalistes » incapables de proposer un autre projet.

Episode 1 : Les figures providentielles des extrêmes droites européennes

Ils s’appellent Gerolf Annemans du Vlaams Belang belge, Janusz Korvin-Mikke en Pologne, Edoardo Rixi le Génois ou Johannes Hübner du FPÖ autrichien, tous sont d’extrême droite, quoi qu’ils en disent. Car se qualifier d’extrême droite, c’est politiquement incorrect, surtout depuis leur accession au Parlement européen. Pourtant, ils le sont. S’ils tentent de se vêtir d’habits neufs, ils n’en restent pas moins les héritiers de leur histoire nationale, de leurs pairs et de leurs pères et mères, ceux d’une époque qu’on croyait révolue depuis 1945, tant l’extrême droite et son corollaire nazi semblaient nous avoir projeté aux antipodes. Un nuage de peur, une dose d’aversion, une pincée de racisme, une ration d’angoisse, un cocktail détonnant qui les ont propulsés au top des charts politiques. Pourtant, ils ne sont pas tombés de la dernière pluie. L’incompétence des partis traditionnels, qu’ils soient socialistes, socio-démocrates ou conservateurs, n’y est pas étrangère.

Avec :

  • Gerolf Annemans, député européen du Vlaams Belang et membre de L’ENL, l’Europe des Nations et des Libertés, groupe parlementaire et politique dirigée par Marine Le Pen
  • Janusz Korwin-Mikke, député européen du parti qui porte son nom. L’ENL ? Trop socialiste pour lui
  • Edoardo Rixi, chef de file de la Ligue du Nord italienne en au Parlement de Ligurie et spécialiste des questions Européennes
  • Johannes Hübner, leader du FPÖ autrichien au Parlement de Vienne

En partenariat

Et sur cette même page, pour continuer à scruter les extrêmes, un lien vers Tënk, la formidable plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner pendant deux semaines «The horse » un documentaire de Charles Burnett.

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......