LE DIRECT
Tagg
Épisode 3 :

Victime, je libérerai ma parole

55 min
À retrouver dans l'émission

Témoigner : moment-clé d’une reconstruction ou double peine ?

Tagg
Tagg Crédits : Céline Leclere - Radio France

Croire en ce que l’on dit : tous les consultants en communication sont unanimes, s’il n’y avait qu’une règle pour réussir sa prise de parole, ce serait celle-ci. A cette aune, les victimes seraient par conséquent des orateurs parmi les plus performants. Yves, Lola, Maryline et Agnès ont survécu à un attentat, ont été victimes de harcèlement sexuel ou aux prises avec une longue dépendance à l’alcool. Ils n’ont rien en commun hormis l’expérience d’en avoir témoigné publiquement, et à plusieurs reprises. « Plus je le raconte, plus je m’en éloigne » dit l’une, « raconter ravive la blessure » dit l’autre. Entre ces deux énoncés se déploie le spectre des effets de la parole sur celui ou celle qui décide de la prendre. Effets variables aussi selon l’auditoire auquel on l’adresse : assemblée de pairs, médias, milieu scolaire ou carcéral, et jusqu’au tribunal, qui voit la victime passer d’une mise en récit à une mise en accusation. Comment s’élabore le storytelling d’un traumatisme ? Et surtout, quelle part prend cette expérience dans un processus plus vaste et complexe de réparation ?

"Un jour j’ai mis des mots sur ce qui m’est arrivé"

"La plainte commence par le sentiment qu’on pourrait dire quelque chose qui nous sauverait"

"C’est insupportable de parler et de ne pas être entendu"

"C’est libérateur de dire qu’on a été pitoyable"

"Plus je raconte ma maladie, plus je m’en éloigne"

"A partir du moment on on raconte, ce n’est plus son histoire"

Avec Yves Bigerel, rescapé de l’attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan, il a participé à "La Veillée", un événement créé par Patrick Baud et Damien Maric inspiré du concept américain "The Moth" ; Agnès, membre de l’association Alcooliques Anonymes ; Elen Debost, adjointe au maire du Mans (EELV) ; Maryline L. et Lola, victimes et plaignantes ; Marilyn Baldeck, déléguée générale de l’association AVFT (Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail); Laure Ignace, juriste à l'AVFT; Philippe Mangeot, ancien président d’Act Up (1997-1999) et Alain Cugno, philosophe

Liens

Alain Cugno, La libellule et le philosophe, Albin Michel, 2014

Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail

Alcooliques Anonymes France

Alain Cugno, article Espaces de la plainte, revue Etudes, 2007

Du 13 au 16 octobre au Studio Théâtre d'Asnières Arrête je vois la parole qui circule dans tes yeux, avec Capucine Baroni et Théa Marcadé, mise en scène Claire Lapeyre-Mazérat

Intervenants
  • déléguée générale de l’Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT )
  • Philosophe, professeur de philosophie au Centre Sèvres et entomologiste spécialiste des libellules
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......