LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photographie de colons sur un marché à Bamako en 1951.
Épisode 4 :

L’universalisme en question

54 min
À retrouver dans l'émission

Le 12 juillet 2018, l’Assemblée nationale supprime le mot « race » de la Constitution. Mais affirmer que « la France ne connait pas de races », n’est-ce pas le meilleur moyen de ne pas reconnaître l’existence de discriminations raciales ? Un débat très chaud.

Manifestation contre les violences policières racistes à Beaumont-sur-Oise le 18 juillet 2020.
Manifestation contre les violences policières racistes à Beaumont-sur-Oise le 18 juillet 2020. Crédits : Bertrand GUAY - AFP

L'État français est-il raciste ? Pour une partie de l’opinion publique, c’est certain. Les prétentions à « l’universalisme » des valeurs républicaines viennent en tout cas buter sur des exemples éloquents : une enquête du Défenseur des droits a par exemple démontré en 2018 que les contrôles au faciès  touchent vingt fois plus les jeunes hommes arabes ou noirs. 

L’universalisme à la française rencontre aussi des résistances de la part d’un mouvement antiraciste renouvelé, en quête d’autonomie face à un tissu associatif et politique « blanc ». Pour de nombreux jeunes militants, l’universalisme est au mieux de la bonne conscience, au pire un discours de puissance conquérante d’un particulier, l’Europe, qui se définit comme universel. 

C’est aussi la volonté de préserver une culture universaliste française qui ne reconnaît aucune communauté en République qui amène certains à s’opposer aux « statistiques ethniques », un outil pourtant utile pour mesurer les discriminations. 

Autour de ces questions, le mouvement antiraciste se divise entre d’un côté, des mouvements institutionnalisés comme le Mrap, la LICRA ou SOS-Racisme, et de l’autre, une nouvelle génération d’acteurs plus radicaux. 

Mesurer les discriminations 

Force est de reconnaître que l'État est embarrassé sur la question de la mesure des discriminations. Les statistiques dites ethnique, bien qu'elles existent, sont très peu développées et on aimerait avoir des données plus consistantes dans des domaines importants de l'action publique. Je pense par exemple à la santé. On a vu à l'occasion de la crise du Covid qu’une partie importante des gens malades venaient d’une population « en première ligne » de par le style d'emploi occupé, une population non-blanche notamment. Antoine Spire

Contradictions au sein de l'appareil étatique

Il faut considérer que l’État n'est pas homogène. Il est fait d'institutions qui peuvent avoir des objectifs et des pratiques contradictoires les uns par rapport aux autres. Par exemple, l'État a été condamné à plusieurs reprises par la justice pour des pratiques racistes, en particulier pour ce qui concerne les contrôles d'identité au faciès. Ce serait inconcevable si la justice était au service d'une politique d'État qui serait une politique raciste. Pap Ndiaye

Avec

Un documentaire d'Alain Lewkowicz, réalisé par Somany Na 

liens 

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 19/10/20 le film de Grano Amaro de Cyril Berard et Samuel Picas (56min, 2020)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......