LE DIRECT
Quand la création raconte le sida
Épisode 2 :

Corps souffrants, corps combattants

55 min
À retrouver dans l'émission

Après l’apparition du sida, la question de sa représentation se pose pour les artistes. Et avec elle, la question de l'incarnation : comment donner corps à la maladie ? Comment la donner à voir, à percevoir, à ressentir ? Comment montrer des corps décharnés, épuisés sans céder à la victimisation ?

Nan Goldin lors d'une exposition à BeRLIN 2009
Nan Goldin lors d'une exposition à BeRLIN 2009 Crédits : JOHN MACDOUGALL / AFP - AFP

L’image utilisée par "Benetton" de ce jeune homme émacié comme un christ mourant dans les bras de ses parents, d’abord ça donne une idée assez fausse des fins de vie des malades, dont les parents sont très peu souvent là, c’est le moins qu’on puisse dire. On a tous assisté à des moments où les parents étaient si absents. E. Lebovici 

L’enjeu de la représentation frontale de ces corps, c’est celui de la visibilité du sida dans une société qui a tendance alors à détourner les yeux ou à se désintéresser d'une maladie considérée comme celle de minorités et de "groupes à risques”. 

Nan Goldin n’est pas un photographe qui fait une photo de quelqu’un en train de mourir,  c’est l’amitié qu’elle photographie, c’est la disparition de quelqu’un qui lui est cher. E. Lebovici 

Alors que les images portées par les médias sont alors celles, compassionnelles, de corps victimes, c’est aux artistes que va incomber la tâche d’incarner le sida sur d’autres modes, moins passifs, plus combatifs, engagés dans un corps-à-corps tant contre la maladie que contre les discriminations (politiques, sociales, économiques, etc.) qui y sont attachées. 

Le corps souffrant tel qu’ils le réinventent, leur propre corps souvent, s’impose ainsi, dans toutes les disciplines artistiques, comme un corps en lutte.

Le sida c’est une malédiction mais ça forçait le rapport au temps. Il fallait très vite créer les choses, écrire, tourner, baiser, vivre, se droguer, danser. B. Geslin

Avec 

  • Elisabeth Lebovici, historienne de l'art et activiste de la lutte contre le sida, autrice de Ce que le sida m'a fait. Art et activisme à la fin du XXè siècle (2017) 
  • Aurélie Van Den Daele, metteure en scène de la pièce Angels in America, de Tony Kushner  
  • Bruno Geslin, metteur en scène de la pièce Chroma, d’après Derek Jarman 
  • Olivier Normand, comédien et danseur.

Archives de Jean-Luc Lagarce, Guillaume Dustan, Nan Goldin, Raimund Hoghe

Une série documentaire de Didier Roth-Bettoni, réalisée par Nathalie Battus

Bibliographie et extraits d’œuvres 

Ce que le sida m'a fait. Art et activisme à la fin du XXè siècle (2017) - Elisabeth Lebovici - Les Presses du réel - 2017 

Dans ma chambre – Guillaume Dustan - éditions P.O.L. - 1996

Angels in America – Tony Kushner – L’avant-scène théâtre -2007

Chroma, pièce mise en scène par Bruno Geslin, d’après Derek Jarman - 2015

I want a dyke for president- Zoe Leonard - 1992

Les Années sida à l'écran - Didier Roth-Bettoni  - éditions ErosOnyx - 2017

La Pudeur ou l’impudeur – un film de Hervé Guibert - 1992

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mauvais genre, pièce mis en scène par Alain Buffard

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......