LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Quand la création raconte le Sida
Épisode 3 :

Traiter les traitements

55 min
À retrouver dans l'émission

L’arrivée des trithérapies en 1996 a changé la vie des séropositifs et des malades du sida en leur donnant un avenir qui leur semblait jusqu’alors interdit. Ces évolutions médicales ont aussi entraîné des modifications profondes des représentations du sida…

Affiche du film d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau "Théo & Hugo dans le même bateau" 2016
Affiche du film d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau "Théo & Hugo dans le même bateau" 2016 Crédits : Epicentre Films

Présente dans nombre d'œuvres ayant trait au sida, la dimension médicale de la maladie a eu une influence considérable sur les manières de raconter le sida, obligeant les principales associations à se doter de médias propres pour en rendre compte, mais aussi la presse communautaire gay à mettre en place des outils rédactionnels spécifiques, multipliant témoignages à la première personne, informations médicales ou conseils pour "vivre avec".

Le cahier de Têtu c’était des sujets pointus, des enquêtes journalistiques, des témoignages, qui manquaient en revanche dans la presse généraliste. C. Martet

Ces évolutions médicales ont également eu des répercussions artistiques : l'arrivée des trithérapies en 1996 et leurs conséquences sur la vie des séropositifs et des malades, en est l'illustration la plus nette, tant la différence est marquée entre les œuvres d'avant et celles d’après, celles où la mort gagne (presque) toujours à la fin et celles où l’avenir est à nouveau possible.

La lutte et Act-Up, cela nous paraît incroyable que cette mémoire soit déjà si vite effacée. J’espère que nos films contribuent à maintenir cette histoire un peu vivante. J. Martineau

Avec «Jeanne et le garçon formidable», mon intention c’était de faire d’abord un mélodrame qui fasse pleurer parce que je trouvais que, quand même il y avait une chose qu’on avait pas assez vus et pas assez dite, c’était la souffrance qu’avait été cette épidémie. Elle avait été niée.... Je voulais que les gens sortent de la salle en pleurant. J. Martineau

Plus que tout autre peut-être, un duo de cinéastes, Olivier Ducastel et Jacques Martineau, a eu à cœur dans quasiment chacune de ses fictions d’enregistrer l'histoire de ces évolutions et de leurs conséquences sur les modes de vie, des tragiques années sida (Nés en 68) à la prévention pré et post-exposition (Théo et Hugo dans le même bateau)… Leur cinéma en guise de fil rouge de cet épisode.

Il reste un film à faire, mais je crois qu’on ne le fera pas, c’est le film qui se situe entre «Jeanne et le garçon formidable» et « Drôle de Félix », c’est cette génération de gens qui étaient séropositifs, qui avaient construit toute leur vie sur le fait qu’ils allaient mourir et qui tout d’un coup ont pris des trithérapies...  Tout d’un coup on vous rajoute 30 ans de vie ! O. Ducastel

Avec

  • Olivier Ducastel et Jacques Martineau, réalisateurs de Jeanne et le garçon formidable (1998), Drôle de Félix (2000) et Théo et Hugo dans le même bateau (2016)
  • Christophe Martet, journaliste et activiste de la lutte contre le sida, ancien président d’Act Up-Paris 
  • Vincent Boujon, réalisateur du documentaire Vivant ! (2015)

Une série documentaire de Didier Roth-Bettoni, réalisée par Nathalie Battus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......