LE DIRECT
Très vieille machine à écrire. Manchester centre, Vermont, Etats-Unis
Épisode 1 :

Une histoire de la littérature de voyage

54 min
À retrouver dans l'émission

Comment raconte-t-on le monde au travers de la littérature de voyage ?

 Carnet de voyage d’Auguste Pavie aux Archives nationales d'outre-mer
Carnet de voyage d’Auguste Pavie aux Archives nationales d'outre-mer Crédits : Arnaud Contreras - Radio France

Première diffusion : 3 juin 2019

Avant on appelait ça les aventuriers, à travers le "festival étonnants voyageurs",  on a créé l’appellation "écrivain voyageur" et on a fini par fédérer ce courant. Tristan Savin

Lorsque que Claude Lévi-Strauss écrit en ouverture de son livre Tristes tropiques "Je hais les voyages et les explorateurs", il souhaite choquer, mais il souhaite aussi que l’on parle un peu plus des peuples, un peu moins des aventuriers.

On le lit, dans tous les récits de voyage, cette certitude de l’européen d’être supérieur parce que chrétien. C’est le christianisme qui gouverne le fait d’aller voir l’autre, qui suscite un regard curieux mais qui est une humanité qu’il faudra amener à un autre niveau de civilisation et qu’il faudra christianiser. Tout ça gouvernent le regard jusqu’à la fin de l'époque coloniale c’est-à-dire  aux abords du XXe siècle. Marie-Hélène Fraïssé

Mais qui raconte ces peuples ? Qui raconte le monde ?

J’ai des livres sur les cartes, des vieilles cartes, ça me fait complètement rêver, parce qu’on voit des pays, des territoires apparaître avec beaucoup d’erreurs. J’aime beaucoup ces erreurs parce que les voyageurs vont vers un inconnu qui est mal cartographié. Ils croient trouver quelque chose et ils vont trouver autre chose. Marie-Hélène Fraïssé

Des salles d’archives où sont conservés les manuscrits des explorateurs aux librairies de voyage, en passant par la discothèque d’un passionné de 78 tours de sons du monde, nous embarquons pour une navigation sonore dans une histoire de la littérature de voyage.

Les archivistes comptent en mètre linéaire, donc on a à peu près 38 km d’archives à l’ANOM. Isabelle Dion 

Avec

Une série documentaire de Arnaud Contreras, réalisée par Jean-Philippe Navarre, mixée par Alain Joubert

Bibliographie

L’Eldorado polaire de Martin Frobisher, Marie-Hélène Fraïssé (éd. Albin Michel)

L’Ivresse de la marche - Petit manifeste en faveur du voyage à pied, Emeric Fisset ( éd. Transboréal)

Liens

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......