LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marae Arahurahu (Tahiti)
Épisode 2 :

A la recherche d’Ahoturu, premier Tahitien en Europe

55 min
À retrouver dans l'émission

Nous retraçons ici la trajectoire méconnue d’Ahoturu, compagnon de voyage de Bougainville et premier tahitien à vivre à Paris en 1769.

Cession de l'île d'Otahiti au capitaine Wallis par la reine Obéréa
Cession de l'île d'Otahiti au capitaine Wallis par la reine Obéréa Crédits : DEA PICTURE LIBRARY - Getty

Les navires qui arrivent sur la côte est de Tahiti avancent assez vite. Ils sont poursuivis par des pirogues. Et elles n'arrivent pas à rattraper La Boudeuse, le navire le plus rapide, mais parviennent à arriver à la hauteur de l'Étoile. Aoutourou est le premier tahitien à monter à bord et il le fait au terme d'un véritable exploit sportif. Véronique Larcade

L'histoire D’Aoutourou est absolument tragique. Ce que raconte Bougainville est assez loin de la vérité. Ce qu'on lit dans le texte n'est pas tout à fait vrai. Aoutourou, c'est le personnage caché. C'est le vrai héros du tour du monde de Bougainville. Sans lui, il n'aurait certainement pas compris le peu qu'il a pu comprendre de la réalité de la vie tahitienne. Véronique Larcade

On va évoquer dans cet épisode les premiers Tahitiens qui ont embarqué sur les bateaux Européens, à partir de 1768. Les explorateurs européens Louis-Antoine de Bougainville, James Cook sont passés à la postérité mais ces Tahitiens qui sont montés sur la Boudeuse, l’Endeavour, eux sont les oubliés de l’histoire. Ahoturu, Tupaia, Omai, voici le nom de ces pionniers, de ces découvreurs méconnus. Nous retraçons ici la trajectoire d’Ahoturu, compagnon de voyage des Français, premier Tahitien à vivre à Paris.  

Omai part avec le deuxième voyage de James Cook. Il va découvrir L'Angleterre et sera très bien reçu (Aoutourou comme Omai seront très bien reçus). Ils ne sont pas montrés comme des personnages de foire. Ils sont honorés dans les châteaux. Il appréciera beaucoup la compagnie des Anglais. Tout l'intéressera et c'est le seul à revenir vivant à Tahiti avec le troisième voyage de Cook. Corinne Raybaud

Les voyageurs de cette époque sont nourris de la culture de l'Antiquité gréco romaine. Quand ils trouvent les noms indigènes des différents chefs trop compliqués, ils leur donnent toujours des pseudos de héros antiques. Pour eux, les polynésiens sont beaux, par leur couleur de peau notamment. Et ils ont les mêmes proportions corporelles que ce que nous considérons être la plus belle statuaire de notre histoire, la statuaire gréco romaine. Serge Tcherkezoff

Pêcheurs tahitiens, gravure L'Illustrazione Italiana, 1880
Pêcheurs tahitiens, gravure L'Illustrazione Italiana, 1880 Crédits : DEA / BIBLIOTECA AMBROSIANA - Getty
  • Véronique Larcade, historienne et enseignante à l’université de la Polynésie française   
  • Antoine Lilti, historien des Lumières  
  • Serge Tcherkezoff, anthropologue de la société Polynésienne des Samoas, ethnohistorien des premières rencontres entre Polynésiens et Européens  
  • Corinne Raybaud, historienne et conférencière  
  • John Mairai, metteur en scène et professeur d’Orero, l’art déclamatoire tahitienau conservatoire de Papeete  
  • Tamara Maric, archéologue et directrice des collections au musée des îles et de la société  
  • Jacques Vernaudon, linguiste pour les langues océaniennes  
  • Yves Dudutte, membre d’Haururu, association de protection de la vallée de Papenoo et de sauvegarde de la culture polynésienne  
  • Taraina Rai, étudiante en Tahitien à l’université de la Polynésie française  

Une série documentaire de Delphine Morel, réalisation Nathalie Battus, Mixage Manuel Couturier et soutenue par brouillon d’un rêve de La Scam. Musique originale : Collectif Quinzequinze. Composition originale du récitatif :  Ennio Neagle

Liens 

L’humain et le divin : quand les Polynésiens ont découvert les explorateurs européens au XVIIIe siècle. Article de Serge Tcherkézoff, paru dans la revue Ethnologies comparées, n°5, automne 2002.

L'histoire d'un pauvre tahitien voyageur : Aotourou. Histoire à lire sur le site de l’Association des Amis de Louis-Antoine de Bougainville.

Aotourou, le "Tahitien des lumières", compagnon de voyage de Bougainville : Communication de Denis Escudier à l’Académie d’Orléans en mars 2010 (pages 63 à 76).

Mission pour le retour d’Aoutourou à Tahiti. (1771-1772) : extraits du livre de Jean-Paul Morel sur la vie du naturaliste et voyageur Pierre Poivre (1719-1786).

De Polynésie à l’Europe des Lumières. Représentation raciale d’Aotourou et d’Omai en Europe 1769-1776. Article de Marc-André Desmarais, paru dans les Cahiers d’histoire, vol. 33, n°2, automne 2016.

The stories of Tupaia and Omai and their vital role as Captain Cook’s unsung shipmates : article de Kate Fullagar, professeur d’histoire à l’université Macquarie, Australie.

Présentation des dessins de Tupaia par Keith Vincent Smith dans le Journal électronique de la British Library, 2005.

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......