LE DIRECT
Couverture du rapport sur les déboutés par le centre Primo Levi
Épisode 4 :

Le Centre Primo Levi, vivre après la torture

55 min
À retrouver dans l'émission

Soigner les âmes et les corps torturés. Paroles de thérapeutes.

Couverture du rapport sur les déboutés par le centre Primo Levi
Couverture du rapport sur les déboutés par le centre Primo Levi Crédits : Marie Asselin/Centre Primo Levi

Une série documentaire de Nicolas Joxe, réalisée par Christine Diger

A Paris, le centre Primo Levi vient en aide aux rescapés du terrorisme d’Etat, aux victimes d’arrestations arbitraires et de torture. Si l’on ne peut guérir des séquelles de la torture, il est possible d’apprendre à vivre avec en maîtrisant les effets du traumatisme. Ce documentaire tourné aux côtés de l’équipe du centre Primo Levi aborde la question de la lente et difficile reconstruction des victimes. Médecin, psychothérapeute, assistant social. Les membres de l’équipe du Centre nous livrent leurs expériences, nous racontent leurs relations avec leurs patients, nous confient les difficultés de leur travail mais aussi les joies et la beauté des rencontres avec les survivants.

On torture encore dans 1 pays sur 2. Au centre Primo Levi, on accueille des patients de 42 au 45 pays différents.

Les gens qui ont été victimes de torture ou de violence politique sont souvent des gens comme vous et moi, cela ne concerne pas seulement des militants.

Il existe une mise en scène des tortures qui exploite tous les tabous, tous les interdits qui vous hantent.

Notre travail, c’est qu’ils puissent à nouveau avoir un point de repère pour commencer à se souvenir de quelque chose, reconstruire une mémoire. Ils n’ont jamais eu le temps de s’asseoir pour raconter ce qui s’est passé…

Je me considérais comme un médecin complètement démunie, démunie de la capacité à mener à bien un examen clinique parce que les faire déshabiller, allonger palper, scruter, non ! pas avec ses personnes là. J’étais aussi démunie du désir de guérir parce qu’on ne guérit pas de la torture

Je rêve tout le temps que la vie a continué normalement.

Avec Eléonore Morel, directrice du Centre Primo Levi ; Sibel Agrali, directrice du Centre de soins ; Armando Cote, psychologue ; Agnès Afnaïm, médecin ; Deborah Caetano, chargée d’accueil ; Olivier Jégou, assistant social au Centre Primo Levi.

Pour aller plus loin :

[Le site de PBI, Brigades de paix internationales](http://Le site de PBI, Brigades de paix internationales)

Bibliographie

Exils : 45 récits de demandeurs d'asile

Exils : 45 récits de demandeurs d'asileB. Gilson, Bruxelles. Collection Réflexions, 2008

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......