LE DIRECT
Confinement pendant la pandémie de la COVID 19, mai 2020 dans la banlieue de Paris
Épisode 1 :

Vivre confiné et s’échapper

55 min
À retrouver dans l'émission

Le confinement a joué comme un révélateur, a exacerbé les tensions, les inégalités sociales et les violences familiales. Il est l’occasion de réinterroger l’organisation de notre espace social et familial.

COVID-19 : 47ème jour de confinement à Paris
COVID-19 : 47ème jour de confinement à Paris Crédits : Elise HARDY/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

On sort, on se retrouve, tous les jours c’est la même chose, ou presque. On est dans une boucle infinie depuis un mois. Jeune homme du Morvan

Masqué ? Non ! Quand vous n’avez rien pour manger, vous n’allez pas manger le masque ! Hervé

On observe des parallèles entre l’autorité de l’Etat, qui a décidé du confinement pour notre bien, et celle exercée au sein de la famille. L’enfermement a réveillé chez certaines personnes des traumatismes, il s’est soldé par une recrudescence de 30% des maladies mentales et des violences domestiques. 

Nos libertés sont réduites et je suis dominée par l'impuissance. On devrait donner les grandes lignes et ensuite faire confiance au bon sens des gens. Annie

Le confinement ne veut pas dire la même chose en fonction de où et de comment on vit. Cet épisode raconte les angles morts, les laissés pour compte et les dommages collatéraux, mais également les petites résistances qui se sont mises en place aux niveaux individuel et collectif, pour tenter de résister à l’enfermement, les échappées, les solutions, les initiatives locales et les solidarités. 

Il y a beaucoup de familles qui travaillent au black dans le secteur et des familles monoparentales qui mangent à la cantine pour 80 centimes par jour. Quand tu as trois gosses pour manger quatre fois par jour et que tu es sur les minima sociaux, c'est pas jouable ! Chem’s

Autant de pistes pour se libérer du carcan domestique ou de l’autorité étatique, en pariant sur la responsabilité individuelle pour inventer de nouveaux liens électifs et apprendre à faire du bien à l’autre, même étranger.  

Il y a une question de temporalité anticapitaliste qui émerge dans le confinement, c’est la possibilité et même le droit de ne rien faire. Sophie Lewis

Le confinement idéal serait une solidarité maximale, une culture de l'autonomie et aussi de respect profond, l'amour et tout ça... Sophie Lewis

Avec 

  • Annie près d’Auxerre
  • Guy à Dunkerque 
  • Khaïda de Saint-Denis 
  • Mamie Huguette à Challes-les-Eaux
  • Sophie Lewis, géographe
  • Muriel Salmona, psychiatre et sa patiente parisienne, 
  • les jeunes du Morvan
  • Hervé, SDF à Paris
  • Khalifa et Yliès à Ivry
  • Yliès de Dunkerque
  • Chem’s et l’association des parents d’élèves de Saint-Denis
  • le Président du Comité des résidents de foyers de Chibanis

Un documentaire coordonné par Pauline Maucort et réalisé par Angélique Tibau 

Liens

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......