LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Migrants tentant la traversée de la Manche au large de Sangatte - Août 2020
Épisode 4 :

Une famille afghane en Touraine

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment Aziz et les siens négocient-ils leur exil en Touraine ? 

Aziz, réfugié afghan et ses filles cadettes installés en Touraine
Aziz, réfugié afghan et ses filles cadettes installés en Touraine Crédits : Raphaël Krafft - Radio France

Après des années d'une attente angoissée que la France veuille bien lui fournir un sauf conduit pour fuir la menace des Talibans en Afghanistan, Aziz, ancien Personnel Civil de Recrutement local (PCRL) de l'armée française est en sécurité dans le village d'Avoine (Indre-et-Loire) avec son épouse et leurs six enfants. Mais comme le précise le maire de la commune d’Avoine : “une petite commune comme nous de 1900 habitants quand vous avez 10 réfugiés sur le terrain de la commune, ils sont acceptés, les gens sont très généreux avec eux et ils sont très acceptés. Si demain vous m’en mettez 200 sur un terrain de la commune, là vous risquez d'avoir des problèmes”.

Quoique libéral car il a créé un lycée pour filles, Aziz est originaire d'une petite ville de province, patriarcale, religieuse et conservatrice qu'il a laissée derrière lui pour découvrir le monde jusque-là inconnu d'une société sécularisée. Ancien notable de cette petite ville qui l'a vu naître, il doit désormais vivre l'expérience du déclassement et de l’anonymat : “j'ai tout laissé derrière et j'ai le sentiment de ne plus avoir de valeur” . Mais il doit aussi faire face et tenter d'accepter la transformation de ses plus jeunes enfants qu'il a confiés aux bons soins de l'école de la République. Et l’adaptation n’est pas toujours évidente, ainsi son épouse qui à la nostalgie du pays, se sent mise à nue depuis le jour où elle a dû quitter sa burka : “c'était la première fois que je n'avais pas le visage caché. Nous portions toujours le voile avant. Je me sentais très bizarre. Je ne pouvais pas regarder les gens. C'était étrange, difficile

Le couple est vigilant et craint que leurs enfants perdent peu à peu l'usage de leur langue, le pashto : "j'espère que mes filles et mes fils n'oublieront pas l'islam, leur langue maternelle et leur éducation. Les quatre plus grands sont âgés et nous devons faire attention aux deux petites filles parce qu'elles sont petites. Elles oublient facilement la culture.” 

Avec : 

  • Aziz Rahman Rawan, citoyen afghan réfugié en France, son épouse Bibi Hadia Azizi et leurs enfants
  • Julie Vérin, artiste 
  • Françoise Roufignac, enseignante à la retraite 
  • Didier Godoy, maire d'Avoine (Indre-et-Loire)
  • Christelle Simonaire, parente d'élève 
  • M. Galet, directeur de l'école primaire d'Avoine 
  • Mme Camard, enseignante à l'école primaire d'Avoine 
  • Pauline Miginiac, coordinatrice régionale en Formation professionnelle à l'Union française des centres de vacances (UFCV) 

Une série documentaire de Raphaël Krafft, réalisée par Guillaume Baldy 

Liens

Information à l’intention des Afghanes et Afghans en quête de protection en France : page du Gisti, Groupe d’information et de soutien des immigrés.

Migrants et réfugiés afghans : dossier de la Lettre de France terre d’asile, n°79, 2017.

L’intégration par l’économique. La déqualification des réfugiés afghans. Article de Behrouz Keyhani, Université de Picardie-Jules Verne, publié dans le n°161, 2020, de la revue Travail et emploi (Dares).

Site de l’Association nationale des villes et territoires accueillants (Anvita).

Réfugié et photographe : Abdul Saboor, une nouvelle vie pour objectif. A lire sur le site InfoMigrants.net, juin 2018.

L’intégration des réfugiés et des autres immigrés vulnérables : chapitre 2 de l’ouvrage Prêts à aider, édité par l’OCDE en décembre 2019.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......