LE DIRECT
un danseur au Teknival
Épisode 1 :

Foule sur le parquet de bal

55 min
À retrouver dans l'émission

Comment la société d'ancien régime a inventé le bal public qui va devenir, pour longtemps, le principal loisir des français, quelle que soit leur condition sociale.

Quadrille au Champs-Élysées - Cruikshank, George, 1792-1878
Quadrille au Champs-Élysées - Cruikshank, George, 1792-1878 Crédits : Georges Cruikshank

Les bals sont d’abord une affaire d’argent. Lorsque le bal public est créé, à l’instigation du régent, l’idée c’est de renflouer les caisses de l’Opéra de Paris.  Mathias Auclair

Hiver 1715, le régent autorise le bal de l'Opéra de Paris, qui sera le premier bal public en France, (même si le public en question reste un public fortuné). Cette festivité liée au carnaval va devenir un bal légendaire qui durera jusqu'à la fin des années 20 du XXe siècle. C'est donc le crépuscule de la société d'ancien régime qui a donné naissance aux bals publics et a permis à la danse de devenir un loisir de masse, même si, là où l'on danse et comment on danse,  dépend toujours de sa classe sociale. Paris va donc voir se multiplier au XIXe siècle les petits bals de quartiers, les guinguettes et les grandes salles qui proposent des attractions et des éclairages multicolores comme au légendaire bal Mabille . 

Le 14 juillet 1790, la fête de la fédération est suivie, trois jours plus tard, par d’immenses bals qui sont organisés de la Bastille aux Champs-Élysées, le long de la Seine. Il y a au moins quatre grands bals qui attirent chacun près de 100 000 personnes. Antoine De Baecque

Pourtant,  dès le départ le bal et la danse font aussi peur, car ce sont des prétextes pour se toucher et s’étourdir, particulièrement avec l'arrivée des danses de couples fermées comme la valse et la polka. Mais le bal est surtout une possibilité de se mélanger dans les dancings qui se multiplient dans l'entre-deux guerres et c'est cette question de la mixité sociale et ethnique va qui devenir centrale.

Il y avait une mode des merveilleuses, où les femmes se vêtaient dans des tissus très très fin, et parfois même mettaient de l’eau sur leur costume pour être bien vues, presque transparentes. C’était le tee-shirt mouillé du XVIIIe siècle. Elisabeth Claire

Avec Mathias Auclair, Antoine de Baecque, Elisabeth Claire, François Gasnault et Sophie Jacotot

Une série de Perrine Kervran, réalisée par Anne Pérez 

Bibliographie

Avec la collaboration d'Annelise Signoret

Liens

En partenariat avec TRAX Mag

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......