LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Utopie City
Épisode 1 :

La ville féérique

55 min
À retrouver dans l'émission

Ou comment les parcs d’attractions modèlent nos villes

Luna Park de nuit en 1906
Luna Park de nuit en 1906 Crédits : Wikimedia Commons - Radio France

Architecture et utopie, on pourrait penser à une forme de tautologie.

Car l'Utopie, dans la fiction politique écrite par Thomas More en 1516 et dont découle le néologisme, c'est bien un lieu et son modelage, mieux encore, la création d'une île que l'on coupe du monde, comme s'il n'y avait pas de rupture avec l'ordre établi qui ne soit d'abord acté par une rupture spatiale.

Cela va presque sans dire donc, l'utopie, projection imaginaire d'une société idéale, c'est souvent, toujours, une question de lieu et une question d'architecture. Lieux réinventés, régénérés et dont la structure spatiale est censée être l'incarnation du projet politique.

De là, on comprendra il n'y ait qu'un pas, souvent allègrement franchi, pour que l'architecture ne devienne utopiste et ne s’invente une capacité à infléchir, par sa seule puissance, les rapports sociaux et, tout simplement réinventer la vie en réinventant les villes et les lieux.  Ici donc, nous nous amuserons donc à voyager en architecture mais surtout en utopie, pour en explorer les liens féconds, inspirants et parfois pervers.

4 propositions utopiques contemporaines, 4 explorations utopiques de l'architecture.

Episode 1 : La ville féérique 

A l'origine de ce documentaire, ce constat : les villes pastichent, copient, reproduisent. Du faux ancien, du néo tradi, du néo haussmanien, du néo art déco. Et elles encerclent, elles hissent des murs, des barrières pour vivre entre soi, délimiter, se distinguer, échapper à la grande ville tentaculaire, créer des enclaves.

Alors nous avons voulu faire une petite généalogie toute simple. Se souvenir des premières expositions universelles où l'on reproduisait des villes entières, des rues en toile, en bois et en stuc. Se souvenir des premiers Luna Park, à New York, dont les promoteurs allaient quelques années plus tard, inventer la skyline de Manhattan et espérer enchanter la ville comme ils avaient enchanté Coney Island. Se rendre à Disney land et décortiquer l'architecture savante d'un parc à thème et ses relations avec l'urbanisme qui l'entoure. Ouvrir les yeux sur ces décors de théâtre que deviennent nos villes, un désir de féérie et de cartons pâte qui serait une réponse implacable et enchanteresse aux errements du modernisme des 30 glorieuses. 

Avec l’exposition universelle de 1900, on sort d’un XIXe siècle qui est le triomphe de la technique et on entre dans un nouveau siècle qui sera le siècle de la consommation de masse.  Christophe Léribault

Toutes ces attractions de Coney Island sont une sorte de reproduction artificielle du monde, de plus en plus délirante, dont Manhattan va ensuite se saisir pour les exagérer à son tour dans son urbanisme. Françoise Fromonot

Tout le parc Disneyland est  la construction en dur d’un fantasme collectif. Pierre Chabard

Le testament intellectuel de Walt Disney, EPCOT,  Experimental Prototype Community Of Tomorrow,  est un projet urbain élaboré à l’intérieur des studios Disney. Pierre Chabard

avec Christophe Léribault, directeur du Petit Palais, Françoise Fromonot et Pierre Chabard, professeurs et critiques d’architecture, Walt Disney et Jean Rouch.

Une série documentaire de Camille Juza, réalisée par Guillaume Baldy 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Delirious New York - Rem Koolhaas . éd. Oxford University Press

Utopiques : Jeux d’espaces - Louis Marin. éd. Les éditions de Minuit

L'île de béton - James Graham Ballard. éd. Calmann-Lévy

Simulacres et simulation - Jean Baudrillard. éd.  Galilée

Liens

Exposition Dreamlands au Centre Pompidou

La Défense Parc d'attractions du travail

En partenariat 

Image du film de Dominique Cabrera "Chronique d’une banlieue ordinaire"
Image du film de Dominique Cabrera "Chronique d’une banlieue ordinaire" Crédits : ISKRA Productions - Radio France

Cette semaine, LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner pendant deux semaines le film de Dominique Cabrera, intitulé Chronique d’une banlieue ordinaire, dont voici un résumé :

Le 26 septembre 1992, quatre tours du quartier du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, ont été détruites. Au printemps 1991, Dominique Cabrera avait proposé à certains des anciens habitants de revenir sur leurs pas. Ils parcourent leurs anciens logements en évoquant les souvenirs des années passées. Toute la vie de la cité HLM ressurgit, conviviale, et pour tout dire, heureuse.

L'avis de Tënk

En ouverture du film, quelques images d'archives témoignent pour le Val-Fourré d'un enthousiasme publicitaire bien déroutant au regard de ces tours HLM vouées à la destruction 25 ans seulement après leur construction. C'est bien la marque de l'échec patent de tentatives d'urbanisation dont ont souffert tant de banlieues françaises et il ne serait pas aberrant de pointer la responsabilité des promoteurs et des politiques publiques. Mais là n'est pas le propos de Dominique Cabrera qui dans cette "Chronique d'une banlieue ordinaire" s'emploie avant tout à montrer ce que les tours ont accueilli d'humanité. Les paroles et la mémoire qu'elle rassemble sont d'autant plus touchantes qu'elles sont simples, intimes et filmées avec beaucoup de délicatesse

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......