LE DIRECT
Utopie City
Épisode 4 :

Quand l’architecture s'efface

55 min
À retrouver dans l'émission

Après un siècle qui a plus bâti que tous les autres, peut-on imaginer de moins construire ?

Ville spatiale, 1959-1960 Dessin Encre et feutre sur papier 21 x 29.7 cm - Yona Friedman
Ville spatiale, 1959-1960 Dessin Encre et feutre sur papier 21 x 29.7 cm - Yona Friedman Crédits : Yona Friedman - FRAC Centre - Radio France

Ici nous suivrons le courant de ceux qui ont rêvé dans les années 70 une alternative au béton que la reconstruction avait tant et tant fait couler. Après les grandes heures de l’architecture utopiste, science fictionnelle des années 60, dans les années 70, les enfants du modernisme rêvent d'une architecture mobile, légère, sans trace : déplacer les maisons comme on déplace des bagnoles, construire des villes balnéaires où il ne resterait que les galets d'une plage… les propositions d'alors semblent signer la mort du lien entre utopie et architecture en faisant complètement disparaître l’architecture, comme si un siècle de prospectives utopistes ne pouvaient aboutir qu’à ce constat : supprimons les villes…

C'est pourtant le courant, qui, à l'heure des préoccupations écologiques, continuer de faire rêver les architectes.

Avec ses maisons,  Jean Prouvé n’avait pas du tout envie qu’on creuse le sol, qu’on abîme le sol, il voulait que ça disparaisse, que ça n’ait pas d’impact sur le paysage, sur la nature. Catherine Prouvé

Jean Prouvé voulait produire des maisons comme on construisait  des voitures. Comme Citroën il voulait construire des maisons à la chaîne. Cette maison métropole était faite pour être un modèle usiné. Catherine Prouvé

La révolution de l’après-guerre pour le logement, ça passe aussi par les nouveaux matériaux. A Paris, Chanéac, Pascal Häusermann… proposent la première maison tout en plastic au salon des arts ménagers en 1955.  Aurélien Vernant

J’ai utilisé un terme très tôt, que les autres architectes considéraient comme péjoratif,  c’est la raison pour laquelle je n’ai pas été considéré comme architecte, c’est que j’ai toujours dit que je préférais réparer que construire. Patrick Bouchain

Il faut aimer sa ville. On ne peut pas être heureux si on n’aime pas son logement, sa ville. Patrick Bouchain

avec Catherine Prouvé, fille du constructeur Jean Prouvé, Aurélien Vernant, historien de l’architecture, Patrick Bouchain, architecte, Dominique Perrault, architecte.

Une série documentaire de Camille Juza, réalisée par Guillaume Baldy 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Construire autrement - Comment faire ? Patrick Bouchain, Laurence Castany, Cyrille Weiner (éd. Actes Sud)

L'architecture mobile - Yona Friedman (éd. Casterman)

Liens 

The LUMA fondation

FRAC Centre 

Partenariat

Cette semaine, LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk,  la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner  pendant deux semaines le film de Dominique Cabrera, intitulé Chronique d’une banlieue ordinaire

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......