LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Deux personnes âgées dans une Maison de retraite
Épisode 1 :

L’invention de l’hospice

55 min
À retrouver dans l'émission

Longtemps conçu comme un moment privé réduit à la sphère familiale, le vieillissement est devenu, au cours du 19ème et 20ème siècle, un objet social et politique.

Hospice de vieux à Aubervilliers, France circa 1940
Hospice de vieux à Aubervilliers, France circa 1940 Crédits : Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Dès les années 1830, Paris a constitué un laboratoire de l’assistance aux vieillards indigents en leur garantissant gîte, couvert et soins rudimentaires. En dépit des rudes conditions de vie en hospice (dortoirs sans intimité, tâches obligatoires et discipline de fer), le nombre de personnes âgées accueillies a doublé entre 1851 et 1911. Mais l’accueil en hospice était aussi un moyen d’éviter le trouble à l’ordre public. 

Plongée au cœur des archives de l’assistance publique au XIXème siècle à la Fondation Galignani, en compagnie de l’historienne Mathilde Rossigneux-Méheust. Une analyse qui révèle la place ambiguë que la France réserve depuis la révolution à ses aînés, entre rejet et bienveillance, protection et surveillance. Où comment la situation critique des Ehpad est un héritage de l’histoire.

Héritage révolutionnaire

Depuis la révolution, aider les personnes âgées, et en particulier les vieux travailleurs, a été posé par les révolutionnaires comme une dette sacrée et l'assistance aux personnes âgées est en théorie une des ambitions du régime républicain. Mathilde Rossigneux-Méheust

Etablissement sous surveillance

Les établissements comme Bicêtre ou la Salpêtrière sont les héritiers de l'hôpital général et ses conditions carcérales d'un autre temps. Le droit de sortie va progressivement devenir une des causes communes défendues par les politiques. À la fin du 19ème, il devient acquis que les résidents puissent aller et venir toujours sous contrôle. Il y a même encore une procédure dans les années 1900, où il y a des pièces d'identité propres à l'établissement qu'il faut montrer à l'entrée et à la sortie à la Salpêtrière, règlementation finalement abolie en1906 au prétexte qu'elle est trop stigmatisante. Mathilde Rossigneux-Méheust

La fin de l'hospice

Dans les années 50, il y a toute une réflexion médicale de la gériatrie. De plus en plus de chaires vont être ouvertes à l'université pour étudier les problèmes du vieillissement. Dans les années 70, l'opinion critique vraiment le modèle de l'hospice. Il n'est plus convenable. Il faut y mettre fin. Elsa Quétel

Avec 

Et des extraits de Deux Hommes de bien : La Fondation des frères Galignani de Maxime du Camp, lus par Dominique Collignon. 

Un documentaire de Jérôme Sandlarz, réalisé par Anne Fleury

Photo d'une carte postale - Bureau de la direction de la Fondation Galignani Frères
Photo d'une carte postale - Bureau de la direction de la Fondation Galignani Frères Crédits : Jérôme Sandlarz

Bibliographie

Liens

Partenariat

LSD, La série documentaire est en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner jusqu'au 19/10/20 le film de Grano Amaro de Cyril Berard et Samuel Picas (56min, 2020)

L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......