LE DIRECT
Cérémonie d'anniversaire des trois ans de l'attaque du Bataclan
Épisode 3 :

Rien n’est plus comme avant

55 min
À retrouver dans l'émission

Du 7 au 9 janvier 2015, la France subit 4 attentats terroristes faisant 17 morts et 21 blessés. Les premières attaques d’une longue série. Alors, chacun avec ses moyens, on s’est adaptés. Même l’Etat, au risque de remettre en cause certains fondements du droit et de la démocratie

Soldats de l'opération Sentinelle en octobre 2017 à Paris
Soldats de l'opération Sentinelle en octobre 2017 à Paris Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Après les attentats je me suis mis à avoir peur au quotidien. J'avais des réflexes dans le métro de regarder les gens, de les dévisager, j'ai plusieurs fois changé de wagon. Léa

Après les attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, du 14 juillet 2016 à Nice, de Saint-Etienne-du-Rouvray quelques jours plus tard, du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, de Carcassonne et Trèbes, de Condé-sur-Sarthe, de la préfecture de Police de Paris en octobre 2019 et de bien d’autres endroits encore en Europe, nous avons dû nous adapter au terrorisme, à sa présence impalpable et invisible, à cette  "attaque" toujours possible et aveugle. 

En deux ans, sur la mémoire des lieux du 13 novembre, on a un effondrement des références au stade de France et aux terrasses. Tout se concentre  soit sur le mot "Paris" soit sur le Bataclan. Les victimes pensent qu'on les oublie. Denis Peschanski

Même si cinq ans se sont passés depuis le début de ces évènements cathartiques, leurs conséquences continuent à redessiner nos vies de tous les jours. La peur et la terreur se sont installées dans notre quotidien tandis qu’une mémoire collective et citoyenne se construit peu à peu. 

Les mêmes gamins qui n'étaient "pas Charlie" en janvier, ont demandé à leurs professeurs de chanter la Marseillaise après les attentats de novembre. Denis Peschanski

Le 14 novembre 2015, Le président Hollande déclarait l’état d’urgence et les députés votaient des lois d’exception. Si cet état a pris fin le 1er octobre 2017, ces principales mesures sont cependant désormais inscrites dans le droit commun par la loi antiterroriste signée par Emmanuel Macron dès son arrivée à l’Elysée. De quoi faire grincer des dents les associations de défenses des droits de l’Homme pour lesquelles certaines de ces règles mettent en péril nos libertés individuelles et quelques-uns des fondements de notre démocratie.

Avec :  

  • Léa, Ines, Marion, Carole 
  • Katia Dubreuil du syndicat de la magistrature
  • Jonas Parienté co-fondateur du collectif "Les voisins de Charlie" dans le XIème arrondissement 
  • François Vauglin maire du 11ème arrondissement de Paris
  • Jean-Marie Delarue, Président de la Commission Nationale Consultative des droits de l’homme  
  • Denis Peschanski, historien

Une série documentaire de Alain Lewkowicz, réalisée par Séverine Cassar

Liens

Gérôme Truc : Ce que les attentats font aux sociétés : enquêtes de terrain et études de cas. Article paru dans la revue Ethnologie française, n°173, 2019.

A l’épreuve du terrorisme : un dossier publié dans Les Cahiers de la justice, n°2, 2017.

Olivier Le Bot & Xavier Philippe : Les réponses juridiques aux attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris : de la déclaration de l’état d’urgence à la révision constitutionnelle abandonnée. Article paru dans l’Annuaire international de justice constitutionnelle, n°32, 2016.

Rapport de la Rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Fionnuala Ní Aoláin. En ligne sur le site du Conseil des droits de l’homme de l’ONU (2019).

Les effets sociaux des politiques antiterroristes. Article de Jean-François Mignard, secrétaire général de la Ligue des Droits de l’Homme, publié dans la revue de la LDH : Hommes et libertés, n°184, décembre 2018.

La place des émotions à l'Ecole après les attentats de 2015 ? Revue diversité n°195, mai-août 2019. Par Sébastien Ledoux 

Remerciements

Mireille Delmas Marty, Françoise Rudetski, Loïc Weils, René Simon, Fabienne Brosseau, Sophie Lemaire, Christophe Molmy, Francis Eustache, Guillaume Vaiva, Sébastien Lascoux, Estelle, Caroline Langlade, Anna Hartman, Samira Ada et Julien Spéla et à toutes les victimes des attentats que nous avons rencontré à Paris et à Nice, Jean-Marc Borello président du directoire du groupe SOS, Sami Souid, directeur de PAIRS Paris, Jean-Paul Meloni, Riss et Apolline Thomasset, Montassir Sakhi, Danièle Klein et Philippe Vansteenkiste, les élèves de terminale du Lycée Lucie Aubrac de Courbevoie, l’académie de Reims et le service de la communication de l’Education nationale, Marie-Cécile Castel, Juliette Meadel, Marie Jaudet et Fréréric Rose. Paméla Robertiere. Merci enfin à tous les membres de l’association Life For Paris, de 13onze15, de l’AFVT( Chantal Anglade et Delphine ALLENBACH-RACHET) et de la FENVAC (Sophia Seco).

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......