LE DIRECT
Une pirogue navigue sur le fleuve Oyapock, frontière naturelle entre la Guyane et le Brésil, le 27 juillet 2012 près de Saint Georges de l'Oyapock.
Épisode 3 :

« Un fleuve en partage »

55 min
À retrouver dans l'émission

Les frontières guyanaises sont fixées bien tardivement à l’Ouest en 1891, à l’Est en 1900 et au Sud en 1956 et restent sujettes à des désaccords. En Guyane, la France partage sa plus longue frontière terrestre avec le Brésil : plus de 700 kilomètres dont plus de 400 au long du fleuve Oyapock.

Une pirogue navigue sur le fleuve Oyapock, frontière naturelle entre la Guyane et le Brésil, le 27 juillet 2012 près de Saint Georges de l'Oyapock.
Une pirogue navigue sur le fleuve Oyapock, frontière naturelle entre la Guyane et le Brésil, le 27 juillet 2012 près de Saint Georges de l'Oyapock. Crédits : JEROME VALLETTE - AFP

Un documentaire de Nedjma Bouakra et Diphy Mariani

1ère diffusion dans Sur Les Docks le 29.05.2013

Un territoire qui ne connaîtrait pas parfaitement ses contours, mais chercherait toujours ses bornes et limites, est-ce un territoire rêvé ? Est-il tangible ? Les frontières guyanaises sont fixées bien tardivement à l’Ouest en 1891, à l’Est en 1900 et au Sud en 1956 et restent sujettes à des désaccords. C’est en Guyane que la France partage sa plus longue frontière terrestre avec le Brésil : plus de 700 kilomètres dont plus de 400 au long du fleuve Oyapock. Sur cette terre amazonienne, les fleuves sont moins des barrières naturelles que des artères de vie et de passage. Ce fleuve délimite, fait frontière à la façon d’une ligne de craie sur un document officiel, mais ne crée aucune altérité radicale. Les deux rives sont les deux mamelles d’une même identité amazonienne : brassée et débrouillarde. Comme le souligne l’anthropologue Françoise Grenand : « une frontière ne fait souvent que filtrer et canaliser des relations entre des espaces qui existeraient et existent sans elle ». D’ailleurs, c’est ici que s’apprivoise depuis deux siècles une nouvelle façon d’être au monde : le surgissement d’une « condition cosmopolite ».

Cependant quelques siècles après les conquêtes et l’eldorado, les fronts pionniers continuent de repousser les limites établies et une poussée démographique brésilienne devance les plus sérieuses prévisions des géographes et politiques. En effet, l’équilibre fragile des populations locales pourrait bien être remis en cause par des bouleversements démographiques et de grandes ambitions géopolitiques. L’ouverture d’un pont « matérialisant la frontière », conçu pour filtrer les marchandises et les hommes et relier l’Europe au Mercosur vient inscrire ce territoire dans un axe mondialisé et régulé.

Pour Sur les docks, nous nous rendons sur le guet, au bord de l’Oyapock.

Avec :

  • Damien Davy , ingénieur de recherche à l’observatoire homme milieu Oyapock
  • Frédéric Piantoni,
  • Chantal Fauré,
  • René La Bonté,
  • Et les habitants de Saint-George-de-l’Oyapock

Merci à l’Observatoire Hommes et milieux du CNRS pour son accueil.

Prise de son : Marcos Darras • Mixage : Olivier Dupré • Voix : Carlos Pacini

Avec le soutien de l'Institut de Recherche pour le développement et Air Caraïbes

Liens

La Guyane dans l'actualité :

(Eric Chaverou, 27.03.2017)

En partenariat

Et sur notre page, un petit rab de beauté avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur, qui vous permet de visionner pendant deux semaines un beau documentaire consacré à Chet Baker, Let’s get lost de Bruce Weber.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......