LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
'

Se laisser surprendre par les autres

45 min

Frédéric Worms s'entretient avec Marion Muller-Colard, théologienne et romancière

'
' Crédits : Matthias Röder / DPA - AFP

S’il y a un point commun à tous les écrits de Marion Muller-Colard, c’est de se laisser surprendre par les autres. Elle décrit sa retraite intime, familiale, spirituelle. C’est un chalet presque inaccessible dans la montagne. Le temps du retrait et de la méditation, et du familier qui soutient et qui vibre. Mais survient l’autre, le journaliste, politique, le mendiant dans la rue, l’enfant handicapé d’une autre mère, la parole même de l’Evangile. Alors elle sort de  sa maison, va à la rencontre, à l’écoute et à la surprise, profonde, patiente, éveillée. Double face d’un même exercice spirituel, au sens d’abord de l’exercice de la vie et de la pensée. Entre le refus de l’autre et un accueil qui ne le rencontre pas, mettons cela avant tout : la surprise.

Marion Muller-Colard : J'ai besoin pour aller dans le monde de pouvoir m'en retirer. Et j'ai besoin pour me retirer de savoir que le monde m'attend, que je peux y retourner. C'est une question d'allers et retours. Mais la vie humaine est par essence politique. C'est impossible autrement. Y compris si on choisit d'être ermite. Même une vie de retrait est une vie politique.

#éloge du dérangement #Hannah Arendt #retrait #accueil #lieu à soi #sode

Parmi les sources de confiance, il y a celle que nous donne l'action politique, qu'on puise dans l'espace public, la cité et que mettaient en avant Hannah Arendt, et puis la confiance que nous donne la vie familiale - la source intime - et enfin la source évangélique. Toutes ces sources de confiance convergent mais en même temps elles sont une tension permanente. L'enjeu est est-ce que cette tension va me déchirer ou est-ce qu'elle va m'agrandir ? Toute ma vie intérieure consiste à veiller à ce que cette tension soit source d'élargissement et d'augmentation de soi par les autres, par la contradiction, par la pluralité, par cette altérité insondable que je vis dans ma foi et que tout cela produise davantage d'élargissement de ma surface d'échange avec le monde. Plutôt qu'un écartèlement. 

#Jean Sulivan #grâce #murmure infini #brouhaha

Dans les métiers de réparation, on a tendance à faire à l'autre ce qu'on aimerait qu'on nous fasse si on imaginait être dans la même situation. Le discernement se fait par notre imaginaire et c'est très dangereux parce qu'on met plus de soi que ce qu'on est capable d'accueillir l'autre en fait. Trop souvent, on arrive en force, on veut être force de proposition, on veut avoir une solution. Dans ma pratique d'aumônier d'hôpital, j'ai été stupéfaite que formuler mon sentiment d'impuissance puisse ouvrir de telles portes. L'aveu d'impuissance contient une puissance relationnelle extraordinaire. Cette nudité, cette vulnérabilité intrinsèque à l'humain, je ne tiens pas à la réduire parce que pour moi elle a été dans ma vie un vecteur de rencontres à un niveau de profondeur inouï.

#aumônier d'hôpital #vulnérabilité

Le choix musical de Marion Muller-Colard est une chanson d'Allain Leprest, "C'est peut-être Mozart..."

C'est très français de mettre sur un piédestal les artistes comme si c'était des hommes augmentés, des espèces de sur-hommes, je crois que c'est un mythe dont il faut se défaire. Chacun a à trouver sa place. Cela peut paraître très politiquement correct de le dire mais pour moi la vie ne ferait pas sens si l'on m'expliquait que dans l'humanité il valait mieux être écrivain que boulanger. Le luxe suprême dans la vie c'est de pouvoir exprimer sa singularité. C'est le désir de tout éducateur que de conduire un être en puissance vers l'endroit où il prendra sa place, pas toute la place mais sa juste place, et c'est un souci important pour moi.

Bibliographie

'

Le plein silenceMarion Muller-ColardLabor et Fides, Genève, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......