LE DIRECT
Maxime Bouhours, un professeur malentendant, enseigne le langage des signes aux élèves malentendants à l'école primaire de Landry de Rennes en 2015.

L’homme en moins, l’homme en plus : et la médecine dans tout ça

44 min
À retrouver dans l'émission

Est-ce que le transhumanisme est « toujours » plus ou bien est-ce de moins en moins.

Maxime Bouhours, un professeur malentendant, enseigne le langage des signes aux élèves malentendants à l'école primaire de Landry de Rennes en 2015.
Maxime Bouhours, un professeur malentendant, enseigne le langage des signes aux élèves malentendants à l'école primaire de Landry de Rennes en 2015. Crédits : Jean-Sébastien Evrard - AFP

En partenariat avec le Quotidien du médecin

Voilà le point de vue original du philosophe Vincent Billard qui vient de publier aux éditions Hermann Eloge de ma fille bionique. Philosophie du handicap, humanisme et transhumanisme.

La surdité est un exemple idéal pour une réflexion portant sur l’homme augmenté. Choisir de concevoir un enfant sourd comme soi, refuser une implantation cochléaire à ses enfants sourds déjà nés, sont des faits qui ont entrainés de nombreux débats éthiques : quelle est la différence entre handicap et infirmité ? Doit-on respecter la diversité mais en interdisant le langage des signes comme ce fut le cas durant un siècle après le congrès de Milan en 1880 pour la population des sourds. Plus généralement une augmentation de l’audition de la vue de la forme musculaire de l’intelligence seront-ils proposés même à ceux qui sont dans la norme actuelle. Et ceux qui refuseraient seront-ils les chimpanzés ou les dinosaures du futur. Pourquoi avoir des enfants écrivent certains, mieux vaudrait ne jamais avoir existé écrivent d’autres…

L’humanisme du siècle des Lumières est-il forcément écarté dans les visions de certains transhumanistes. Tout ce mode de pensée souhaite un allongement notable ou indéfini de la durée de vie et accepte une fusion progressive de l’homme et de la machine et prône un développement fulgurant de l’intelligence artificielle. Cependant, il y a ceux qui iront vers une voie plus capitaliste et dominatrice et ceux qui souhaitent juste offrir plus de bien être à l’Homme et rejoignent dans l’immortalité réelle le grand projet de l’immortalité de l’âme.

Pour le savoir, il faudra tourner le bouton de la radio, ce qui, je vous l’accorde, est un geste loin des hybrides humains que nous pourrions devenir dans le futur !

  • Choix musical de notre invité

"Je ne veux pas mourrir ce soir" par Vincent Delerm (Tot au tard 3340102)

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......