LE DIRECT
Petit garçon chinois dans la campagne
Épisode 5 :

"Plus je vis en Europe, plus je me sens Chinois."

43 min
À retrouver dans l'émission

En faisant de la Chine le « grand autre de l’Occident », on risque de méconnaître à la fois les leçons du passé et les urgences du présent. Nos invités nous apprennent à dépayser nos familiarités et à domestiquer l’étrangeté depuis leurs propres expériences. Ce soir, avec Dai Sije.

Petit garçon chinois dans la campagne
Petit garçon chinois dans la campagne Crédits : ac productions - Getty

Avec l'Evangile selon Yong Sheng, l'écrivain et cinéaste Dai Sije, auteur également de Balzac et la petite tailleuse chinoise (Gallimard), revient sur l'histoire de sa jeunesse et pose la question de l'identité, entre littérature et persécution. 

Je n'ai jamais écrit pour avoir un succès [...] (Balzac et la petite tailleuse chinoise) est une histoire intimiste, écrite sans aucune ambition commerciale, ni même artistique. J'ai voulu raconter cette histoire pour rendre hommage à la littérature française.

La "rééducation" (exil dans la campagne ou emprisonnement infligé aux ennemis du peuple sous Mao) était dure (exil de l'âge de 12 ans à 15 ans), mais nous avions réussi à voler une valise de livres interdits, et cela nous a changé la vie. Nous avons lu les traductions chinoises des grands romans français. Le livre "Quatre-vingt-treize" de Victor Hugo nous avait émerveillés car il était proche de ce que nous vivions. [...] J'ai commencé à raconter ce roman à mes amis, et puis les gens sont venus m'écouter la nuit raconter ces histoires interdites, avec de la nourriture en échange, c'était très touchant car nous étions si pauvres... Le roman que je racontais le mieux, c'était "Le comte de Monte-Cristo" de Dumas, l'histoire a duré neuf nuits.

Crédits : Apic - Getty

Extrait musical : J. S. Bach - La passion selon Saint Mathieu

Pour en savoir plus : Dai Sije

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......