LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 2 :

Le clonage d’Hitler

44 min
À retrouver dans l'émission

Nous abordons ce soir la question du clonage en compagnie de Pascale Chavatte-Palmer, directrice de recherche au sein de l'unité mixte de recherche de biologie du développement et de la reproduction à l'INRA et Marc Rosmini, auteur de "Cinéma et Bioéthique : Etre plus ou moins sujet" (2019).

Photographie issue du film "Ces garçons qui venaient du Brésil"
Photographie issue du film "Ces garçons qui venaient du Brésil" Crédits : © D.R / Allociné

Emission en partenariat avec Le Quotidien du médecin.

En 1978, Franklin Schaffner réalise un film dont le titre Ces garçons qui venaient du Brésil ne laisse pas présager que Grégory Peck, qui joue le rôle du Docteur Josef Mengele a réussi à faire 94 clones d’Hitler en vue de l’avènement du IVe Reich.

Remarquable à plus d’un titre (car la naissance de Dolly, premier mammifère cloné, n’aura lieu que vingt ans plus tard), ce film sera commenté par Marc Rosmini, philosophe et auteur de Cinéma et Bioéthique : Etre plus ou moins sujet (Editions Rouge Profond, 2019). Et afin de faire le point sur le clonage aujourd’hui, Pascale Chavatte-Palmer, vétérinaire et directrice de recherche au sein de l'unité mixte de recherche de biologie du développement et de la reproduction à l'INRA, nous parlera ce soir de ces vingt-deux espèces d'ores et déjà clonées (chiens, chevaux, …) et des projets visant à faire revivre des animaux disparus (mammouths, aurochs…).

Mais ce clonage à des fins alimentaires ou de performance est-il sans risque ? Quel est le rôle de l’épigénétique ? Qu’en est-il du clonage humain que l’ONU n’a toujours pas interdit ?

Le clonage est une technique qui permet de transférer l’ADN nucléaire d’une cellule somatique dans un œuf non fécondé dont on aura enlevé le matériel nucléaire. (Pascale Chavatte-Palmer)

Comment se vivre en tant que sujet qui sait qu’il a été cloné ? Le film en dit très peu sur l’expérience subjective d’un sujet cloné. (Marc Rosmini)

Il y a une aversion temporaire des individus quant à l’évolution des biotechnologies de l’embryon : il y a des manifestations, puis cela passe dans les mœurs. Les gens s’habituent et se rendent comptent des avantages de certaines techniques. (Pascale Chavatte-Palmer)

Souvent, dès que l’on parle d’éthique, de bioéthique ou de génétique, on fait en réalité très vite référence au IIIe Reich. Le philosophe Léo Strauss appelle cela  la « Reductio ad Hitlerum ». Et j’essaye dans mon livre de montrer qu’il faut se méfier des idées qui se figent en dogmes. C'est notamment le cas avec la question du clonage reproductif humain. (Marc Rosmini)

L’intérêt du clonage dans le règne animal est le progrès génétique : depuis la domestication, l’humain sélectionne les meilleurs animaux pour la reproduction pour améliorer la production. (Pascale Chavatte-Palmer)

A l’inverse de l’ADN, dupliquer - cloner - un milieu social, familial et éducatif est très compliqué car on ne sait pas quelles variables privilégier. (Marc Rosmini)

>>> Bande annonce du film Ces garçons qui venaient du Brésil

>>> Extrait musical : musique du film Ces garçons qui venaient du Brésil par Jerry Goldsmith

Intervenants
  • professeur de philosophie
  • Spécialiste de la biologie du développement et directrice de recherche au sein de l'unité mixte de recherche de biologie du développement et de la reproduction à l'INRA
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......