LE DIRECT
Photographie extraite du film "Bienvenue à Gattaca" (Andrew Niccol, 1997). Vincent Freeman (Ethan Hawke) fait partie d'une société hautement technologique et pratiquant massivement l'eugénisme.
Épisode 4 :

Le déterminisme génétique est-il absolu ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Les œuvres d’anticipation (films ou livres) posent souvent des problèmes que la science ou la médecine de demain pourrait concrétiser voire dépasser. C’est l’idée de ces émissions qui permettent l’analyse d’une œuvre et son prolongement scientifique ou sociétal actuel dans le domaine médical.

Photographie extraite du film "Bienvenue à Gattaca" (Andrew Niccol, 1997). Vincent Freeman (Ethan Hawke) fait partie d'une société hautement technologique et pratiquant massivement l'eugénisme.
Photographie extraite du film "Bienvenue à Gattaca" (Andrew Niccol, 1997). Vincent Freeman (Ethan Hawke) fait partie d'une société hautement technologique et pratiquant massivement l'eugénisme. Crédits : © D. R. / Allociné

Emission en partenariat avec Le Quotidien du médecin.

Deux invités à chaque fois, l’un critique de film, l’autre médecin, pour nous guider dans ce parcours.

Nous nous retrouvons ce soir autour du film Bienvenue à Gattaca (Andrew Niccol, 1997) pour parler du développement de la prédiction génétique, en compagnie de Laura Koeppel, animatrice du ciné-club du cinéma Le Vincennes, et du Professeur Stanislas Lyonnet, généticien. 

Dans cette fiction, le personnage principal Vincent Freeman ne dispose pas des données génétiques favorables à la réalisation de son projet, à savoir intégrer le Centre d'études et de recherches spatiales. Cette structure étant réservée aux individus dont le patrimoine génétique est irréprochable, notre héros pourra-t-il échapper à ce déterminisme ?

Bien que la génétique ait fait d’énormes progrès ces dernières années (diagnostic anténatal, diagnostic préimplantatoire, diagnostic préconceptionnel), ne pourrions-nous pas en exposer les limites, notamment éthiques (calcul prénatal du Quotient Intellectuel, choix de caractéristiques particulières comme la couleur des yeux, etc) ? Les ciseaux génétiques, outils amenant à des modifications génomiques, seront-ils, après l’”expérience” chinoise sur des embryons humains, généralisés ?

C’est un monde qui est totalement aseptisé, totalement normé qui a été mis en place pour éviter les défauts. (Laura Koeppel)

Certes c’est 0.1% de notre génome qui diffère d'un individu à un autre, mais notre génome étant immense, ces 0.1% constituent des millions de variations génétiques. […] On est aussi différent qu’on est semblable par ces 0.1%. (Stanislas Lyonnet)

Ce premier film, en reprenant un certain nombre de codes cinématographiques et par le biais d’une sorte de fable futuriste ou presque rétrofuturiste, va poser des questions […] essentielles dont nous sommes encore loin d’avoir maîtrisé toutes les conséquences aujourd'hui. (Laura Koeppel)

Cette variation génétique que les généticiens s’évertuent à essayer de comprendre, avant tout pour expliquer les maladies, […] va évidemment s’étendre vers des attributs, des caractéristiques, des traits […] qui font partie de la norme. On entend parler de la couleur des yeux, de la couleur de la peau, de la taille, et cetera. (Stanislas Lyonnet)

>>> Extrait musical : musique du film Bienvenue à Gattaca interprétée par Michael Nyman

>>> Bande annonce du film Bienvenue à Gattaca

Intervenants
  • Animatrice du ciné-club du cinéma Le Vincennes
  • Pédiatre et généticien à l'Hôpital des enfants malades à Paris, Professeur à l'Université René Descartes.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......