LE DIRECT
Épisode 9 :

Don, contre-don et dette / “Un conte de Noël”

44 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre autour du film "Un conte de Noël" (Arnaud Desplechin, 2008) pour parler du don d'organes entre parents, en compagnie d'Eliane Gluckman, professeure et chercheure à l’INSERM à l’hôpital Saint-Louis, et Pierre Murat, journaliste et critique de cinéma à Télérama.

Crédits : © JC Lother / Why Not Productions / Allociné

Emission en partenariat avec Le Quotidien du médecin.

Le film Un conte de Noël (Arnaud Desplechin, 2008) aborde la thématique du don d’organes ou de tissus, entre vivants apparentés. Quel type de relations se développent dans une famille quand l’un est “tissu-compatible” - ou non - alors que l’autre a besoin de ses cellules pour survivre ? Quel sera le prix de la dette morale ?

Qu’est-ce que le groupe HLA ? Les banques de moelles existent-elles ? Peut-on conserver le sang du cordon de son bébé à la naissance pour une éventuelle maladie future ? Qu’est-ce que le bébé du double espoir ? Réponses ce soir avec Pierre Murat, critique de cinéma, et le professeur Eliane Gluckman, médecin qui a réalisé la première greffe mondiale de sang du cordon.

La première réaction du patient devant une maladie grave est le déni. La seconde est la recherche d’un coupable. (Eliane Gluckman)

Des registres de donneurs adultes volontaires de moelle ont été constitués. Il y a eu des échanges internationaux, si bien qu’aujourd’hui on compte plus de 30 millions de donneurs dans le monde inscrits sur ces listes. Les Occidentaux, caucasiens, ont 80% de trouver un donneur, mais les minorités ethniques ont une faible probabilité d’en trouver un. Des individus restent sur la touche. (Eliane Gluckman)

L’aîné des enfants aurait dû subir une greffe de la moelle osseuse mais personne n’était compatible. Ses  parents ont donc fait un enfant pour permettre cette greffe, mais ce nouveau-né n’était pas compatible non plus. Le fils aîné meurt et ce fantôme pèse sur toute la famille. (Pierre Murat)

On a gravement perdu le dialogue singulier entre médecin et malade. (Eliane Gluckman)

Récolter, dès l’accouchement, le sang du placenta, présente beaucoup d’avantages : il contient beaucoup de cellules souches, c’est-à-dire de cellules qui donneront naissance à la moelle et au sang. Comme elles sont jeunes et rigoureuses, il suffit d’un seul prélèvement de sang de cordon - de l’ordre de 100mL - pour reconstituer entièrement une moelle adulte. (Eliane Gluckman)

Le cinéma de Desplechin c’est : que faisons-nous sur Terre à partir du moment où l’absurdité règne, et comment se secourir sinon en acceptant cet absurde ? (Pierre Murat)

Dans ces moments les médecins sont terriblement intrusifs : nous entrons dans des histoires de famille insoupçonnées. (Eliane Gluckman)

>>> Bande annonce du film Un conte de Noël (2008)

>>> Extrait musical choisi par l'invité : "Le Théâtre D'ombre" de Grégoire Hetzel - musique du film Un conte de Noël.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......