LE DIRECT
Épisode 1 :

Nous n’avons plus le choix !

43 min
À retrouver dans l'émission

Notre invité de ce soir, Jean Jouzel, est un grand climatologue et glaciologue. Il a été vice-président du Conseil scientifique du GIEC (Groupement International des Experts sur le Climat), chercheur au CEA et membre du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental), notamment.

Manchots empereurs sur la banquise en Antarctique (1995)
Manchots empereurs sur la banquise en Antarctique (1995) Crédits : © François Lochon / Gamma-Rapho - Getty

"Matières à penser" propose, cette semaine, une nouvelle série, partant du constat désormais indéniable de la dégradation des conditions climatiques, du rôle actif et croissant des activités humaines dans ce processus et des risques encourus dans un avenir proche. Nous ferons état aussi d’une certaine perplexité, voire de découragement des spécialistes devant les résistances opposées aux décisions qu’il faudrait prendre dès maintenant, mais nous saluerons les raisons d’espérer encore, et il y en a ! 

Jean Jouzel, notre invité, est l'auteur, entre autres, de travaux très reconnus sur l'antarctique et sur le Groenland, qui ont permis de connaître le climat terrestre passé.

C'est dans les années 80 qu'il y a une prise de conscience politique du réchauffement de la planète (grâce aux travaux sur les courbes de vostok) : c'est, notamment, la création du GIEC, en 1988, au sein des Nations Unies...

C'est une certitude pour tout le monde que ce sont nos activités (les combustibles fossiles, la déforestation, l'agriculture, l'industrie et aussi la fabrication du ciment !) qui contribuent à l'augmentation du gaz carbonique et du méthane (deux principaux gaz à effet de serre) et donc au réchauffement climatique.

Il nous aurait fallu une Greta Thunberg un peu plus tôt ! Je la remercie. [...] La seule chose qu'elle demande, c'est d'écouter les scientifiques, et je crois que c'est salutaire.

Greta Thunberg, 15 ans, en Août 2018, près de Ricksdagen, le parlement suédois à Stockholm.
Greta Thunberg, 15 ans, en Août 2018, près de Ricksdagen, le parlement suédois à Stockholm. Crédits : © Michael Campanella - Getty

Si l'on veut rester autour de 2° (de réchauffement), [...] il y a urgence à agir, de manière extrêmement volontariste, et sur tous les leviers dont nous disposons.

Alors que les Etats-Unis auraient pu prendre, au niveau planétaire, le leadership de la lutte contre le réchauffement climatique, ils s'en retirent et donc c'est très difficile. Moi, j'ai l'espoir que quelqu'un reprenne les rênes et remette les Etats-Unis dans le droit chemin. [...] J'espère que le prochain président des Etats-Unis aura un oeil plus attentif sur le réchauffement climatique.

Je pense que c'est le moment de l'action. Je crois, et je fais appel à tous : il faut faire le maximum pour lutter contre le réchauffement climatique ; il faut faire le maximum, et c'est maintenant qu'il faut le faire, année après année, chaque demi-degré compte, il faut aller de l'avant et ne pas regarder chez les autres !

On ne peut pas ne pas réaliser cette transition énergétique. On ne peut pas laisser les jeunes d'aujourd'hui avec un climat qui nous emmènerait vers 5° à la fin du siècle.

Extraits sonores : ambiances de banquise et chiens de traîneaux puis "Quand auront fondu les banquises" par Allain Leprest (2008).

>>> Vidéo d'une archive (INA) de l'émission "Les dossiers de l'écran" de 1979 avec Haroun Tazieff, le commandant Jacques-Yves Cousteau et Claude Lorius sur le risque de réchauffement climatique - (extrait sonore vers la 11e minute de l'émission).

>>> Page wikipédia de Jean Jouzel

1ère diffusion le 21 octobre 2019.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......