LE DIRECT
Épisode 2 :

Vers une climatisation du monde ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Nous recevons ce soir Amy Dahan, historienne des sciences, mathématicienne, directrice de recherches émérite au CNRS et auteure, avec Stefan Aykut, de l'ouvrage : « Gouverner le climat ? 20 ans de négociations climatiques » (Presses de Science Po, 2015).

Rassemblement appelé par plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) pour former une chaîne humaine sur le Champs de Mars à Paris en décembre 2015, en marge de la COP21.
Rassemblement appelé par plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) pour former une chaîne humaine sur le Champs de Mars à Paris en décembre 2015, en marge de la COP21. Crédits : © François Guillot - AFP

« Gouverner le climat ? 20 ans de négociations climatiques » (Presses de Science Po, 2015) est une restitution de l’histoire complexe des actions politiques internationales sur le climat. Notre invitée Amy Dahan a suivi de près les conférences internationales sur le climat, les fameuses COP (conférences des parties). Ces grandes « arènes climatiques », comme elle les qualifie, trouvent-elles un écho auprès des gouvernants ? : « Un peu dans les couloirs, pas du tout ailleurs ! ». Trop de lourdeur, trop de lenteur ! Et les soubresauts de l’actualité géopolitique, avec l’arrivée de dirigeants peu concernés par ces questions, viennent encore compliquer la situation.

Entre l’arrivée des premiers rapports du GIEC et l’échec de Copenhague il y a eu un « schisme de réalité », c’est-à-dire un écart entre la bulle de la gouvernance onusienne dans laquelle on avait l’impression de prendre les choses en main et, dans un même temps, la concurrence effrénée et terrible des économies sur les ressources et la dérégulation de la fin des années 1990, qui ouvrent la voie à une explosion du commerce, de la productivité et des émissions. Mais on ne parlait pas de tout cela dans cette gouvernance onusienne.

Entre le début des années 1990 et 2007, le climatoscepticisme des pays en développement pauvres – qui ressentent aussi les effets du réchauffement climatique - va être battu en brèche par l’alliance des scientifiques et des ONG.

Il faut reconnaître que dans le processus onusien, c’est l’Europe qui, depuis le début, a joué un rôle majeur. Elle a été l’une des premières à accepter la ratification, elle a pris la direction morale de la négociation et a avancé le seuil des 2° C en coproduction avec les scientifiques.

Nous avons épluché les textes de l’Accord de Paris et le mot « énergie » n’apparaît pas. Faire ce rapport sans en parler, c’est une performance !

Le message à retenir du rapport de 2018 du GIEC sur le réchauffement climatique à 1.5°C, est que chaque demi-degré compte et qu’il faut agir tout de suite.

>>> Extrait musical : En 1969, des enfants imaginent l'an 2000 pour l'émission  Dim Dam Dom (Archive INA).

>>> Pour en savoir plus :

1ère diffusion le 22 octobre 2019.

Intervenants
  • Historienne des sciences, mathématicienne, directrice de recherche émérite au CNRS, co-auteure avec Stefan C. Aykut de « Gouverner le Climat ? 20 ans de négociations climatiques ».
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......