LE DIRECT
La justice dans toutes ses dimensions
Épisode 3 :

La justice cognitive

43 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, Antoine Garapon s'entretient avec Bruno J. Strasser, Professeur à l’Université de Genève, à propos des nouvelles formes d'inégalités devant le savoir et la possession des données par les GAFA, notamment.

 La justice cognitive ou comment protéger ses connaissances, ses données.
La justice cognitive ou comment protéger ses connaissances, ses données. Crédits : © bubaone / DigitalVision Vectors - Getty

Les inégalités devant le savoir ne sont pas nouvelles, loin s’en faut. Ce qui change aujourd’hui, c’est la possession par des entités privées (les GAFA) de la matière de la connaissance, à savoir les données. Comment penser l’égalité de tous devant l’accès aux données exploitables ? Ce ce que nous explique Bruno J. Strasser, professeur à l’Université de Genève (Faculté des sciences, Institut universitaire de formation des enseignants - IUFE) et directeur du Bioscope, Laboratoire public des sciences de la vie et des sciences biomédicales de l’Université de Genève et professeur à l’Université de Yale.

Lorsque des groupes de citoyens se plaignent, par exemple, de la pollution dans leur quartier ou de lignes à haute tension qui leur causent des migraines, quel crédit accorde-t-on à leur parole ? La connaissance est un enjeu de justice qui va être la capacité à faire valoir sa représentation du monde. Et, selon notre origine sociale, notre lieu de résidence, ou notre genre, nous ne serons pas tous égaux dans notre capacité à faire valoir notre point de vue.

Ce que montre Miranda Fricker, c'est que la crédibilité d'un témoignage ne dépend pas uniquement de ce qui est dit, mais surtout de qui le dit.

La science au singulier, avec un grand S, est inventée au 19è siècle. Et l'on se rend compte que cette image unique de la science, en fait, était en partie contre productive. Elle a permis à la science de se constituer comme pouvoir dans l'après-guerre, mais elle a aussi empêché le grand public de comprendre le fonctionnement des sciences. [...] Si on comprend un peu les sciences, on peut comprendre, par exemple, qu'en fait, des divergences d'interprétation de données, c'est quelque chose de courant.

Extrait musical choisi par l'invité : "3è Variation Goldberg" de J.S Bach interprétée par Kimiko Ishizaka (album numérique "J​.​S. Bach : "Open" Goldberg Variations, BWV 988 (Piano)).

Site de Kimiko Ishizaka, pianiste mais également haltérophile. Elle propose du crowfunding pour financer ses albums.

Pour aller plus loin

Page de Bruno J. Strasser

Page wikipédia sur l'injustice épistémique, terme  qui a été inventé par la philosophe britannique Miranda Fricker en 2007.

Page wikipédia de Steven Shapin, historien et sociologue des sciences.

The privacy project du New York Times

Pierre Pellerin et le nuage de Tchernobyl (archive Ina / Journal télévisé / Avril 1986).

Le comptage des oiseaux des jardins (LPO)

l'ONG Public Lab qui permet aux citoyens de surveiller les pollutions terrestres ou maritimes.

Page wikipédia de la société 23andme, société américaine qui propose des tests génétiques et d'ascendance.  Vidéo sur les dessous de ces tests (Konbini), et une association européenne, DNA Pass qui permet aux citoyens de collecter les ADN de plusieurs laboratoires internationaux dans un but de recherche scientifique et médicale totalement transparente.

Emission enregistrée début février 2020.

Intervenants
  • Professeur à l’Université de Genève (Faculté des sciences, Institut universitaire de formation des enseignants - IUFE) et directeur du Bioscope, Laboratoire public des sciences de la vie et des sciences biomédicales de l’Université de Genève et à Yale.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......