LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un archiviste consulte des liasses d'un dossier dans le dépôt des Archives Nationales
Épisode 2 :

La mise en archives : histoires

43 min
À retrouver dans l'émission

On dit des archives qu’elles témoignent du passé, mais en est-on certain ? Ce qu’elles inventent, au présent, est quelque chose comme le passé du futur. En cela, elles ouvrent une question d’avenir. Ce soir, avec Yann Potin, historien et archiviste.

Un archiviste consulte des liasses d'un dossier dans le dépôt des Archives Nationales
Un archiviste consulte des liasses d'un dossier dans le dépôt des Archives Nationales Crédits : Pool BASSIGNAC/TURPIN/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

« La recherche historique est un sous-produit de l’administration » écrivait l’archiviste Yves Pérotin. Entendons qu’avant de songer à mettre en histoire les archives, on doit faire l’histoire de la mise en archives. 

C’est ce à quoi s’emploie Yann Potin, en s’interrogeant à partir du Mal d’archives de Jacques Derrida sur nos usages contemporains de la conservation du passé. De quoi témoignent les archives ? Non pas du passé, mais de quelque chose comme le passé du futur. 

Yann Potin est historien et archiviste, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, maître de conférences associé à l’université Paris 13.

Il y a 200 kilomètres de documents aux Archives Nationales : c'est écrasant, aucun historien ne les lira toutes, même si on met bout à bout les lectures, en sachant que les lectures évoluent avec le temps. Mais elles participent tout de même d'une représentation globale dont l'écriture de l'histoire est l'un des aiguillons massifs. Tous les dossiers que l'on trouve peuvent faire l'objet d'une observation quantitative, mais aussi d'une exploitation biographique, généalogique...

Le terme archiviste désigne toute une palette de métiers qui vont de la logistique à l'analyse scientifique de la documentation.

Il y a un marché de la donnée numérique rampant. Donc on a tendance à archiver en oubliant, en anonymisant. Dans le monde numérique, des informations dans un fichier nominatif peuvent, parce qu'elles sont au présent immédiatement enregistrées, tomber sous des exploitations massives. On va donc s'arranger pour qu'elles ne se concernent pas. Ce qui donne des archives sans visage.

Archiver, c'est souvent commencer à accepter d'oublier.

La figure de la table rase est devenue un geste qui semble être un acte de prise de pouvoir, alors qu'en fait la Révolution a créé les Archives Nationales, a sauvegardé les papiers de la Bastille comme l'Ancien Régime ne les aurait jamais sauvés, parce qu'ils étaient la preuve de l'injustice du régime de la monarchie absolue.

Musique choisie par l'invité : Gimme Shelter, Patti Smith

Entre-Temps est une revue numérique d'histoire actuelle, collective, collaborative et gratuite, attachée à la chaire de Patrick Boucheron au Collège de France.

Intervenants
  • historien, archiviste chargé d'études aux Archives nationales
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......