LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Fermier présentant des pois et de l'avoine issus de son agriculture biologique.
Épisode 4 :

Il est temps de sauver l’agriculture du futur

43 min
À retrouver dans l'émission

Ils agissent seuls ou en groupe. Ils ont repéré un danger pour l’environnement, la santé publique, la vie démocratique. Ils ont mis à jour un scandale potentiel ou imminent au sein de leur entreprise ou d’une institution. Ils se lancent, ils donnent l’alarme. Ce soir avec Marc Dufumier, agronome.

Fermier présentant des pois et de l'avoine issus de son agriculture biologique.
Fermier présentant des pois et de l'avoine issus de son agriculture biologique. Crédits : Picture Alliance - Getty

Autour de ces hommes et ces femmes qui agissent seuls ou en groupe, en créant une association ou au sein de leur institution, de leur entreprise parce qu’ils ont repéré un danger pour la société, l’environnement, la santé publique, la vie démocratique. Ils s’en inquiètent ou s’en indignent, ils donnent l’alarme. Il peut s’agir d’un événement, de faits ponctuels.  Ou, dans le cas de scientifiques, du produit de patientes observations, de recherches publiées ET contestées par des pairs ou des acteurs économiques. Ou les deux. Dans ce cas, l’alerte est souvent donnée depuis de nombreuses années mais elle a du mal à se faire entendre. C’est dans cette catégorie que s’inscrit notre invité, Marc Dufumier, critique du mode de production agricole industriel et militant pour une nourriture de qualité pour tous, par d’autres moyens.

Pourfendeur de l'agriculture industrielle, oui, mais pas pourfendeur des agriculteurs qui sont eux aussi victimes de cette exposition aux pesticides. Et effectivement, il y a une urgence de revoir notre agriculture dans un sens de respect de l'environnement et de respect sanitaire de nos aliments.

L'antibiorésistance était une prédiction il y a trente ans (...) maintenant elle est  statistiquement avérée. (...)Les médecins aujourd'hui sont particulièrement  préoccupés, car à cause du type d'élevage industriel dans lequel les animaux sont shootés aux antibiotiques pour éviter l’épidémie à titre préventif, nous ingurgitons ces antibiotiques avec des effets négatifs. 

Certains endocrinologues prédisaient depuis longtemps que la jeune génération, exposée aux perturbateurs endocriniens (...) même à faible dose aurait une espérance de vie en bonne santé peut-être de dix ans inférieure à l'ancienne génération. 

La malnutrition et la famine n'ont rien à voir avec un manque de nourriture. Aujourd'hui, il y a un excès de nourriture produite dans le monde. Le problème c'est le pouvoir d'achat, les gens pauvres n'ont pas les moyens d'acheter à manger (...) Les usines sont solvables mais pas les individus. Pour nourrir correctement un habitant il faut 200 kilos de céréales  par an, et la production mondiale est de 330 kilos (...) Les 130 kilos d'excédents sont gâchés et jetés à la poubelle  par les plus riches (...) Donc le problème de fond c'est la répartition des revenus.

Extrait musical : Pete Seeger - My Oklahoma home blowed away.

Pour en savoir plus : Marc Dufumier - AgroParisTech

L'IAASTD (International Assessment of Agricultural Knowledge, Science and Technology for Development) : une expertise internationale qui marque un changement de paradigme pour l'agriculture et le développement

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......