LE DIRECT
Cinq belles histoires de la médecine et leurs conséquences aujourd’hui autour de quelques hommes qui auront marqué leur spécialité.
Épisode 3 :

Louis Pasteur et la révolution microbienne

44 min
À retrouver dans l'émission

Cinq belles histoires de la médecine et leurs conséquences aujourd’hui autour de quelques hommes qui auront marqué leur spécialité : Louis Pasteur, Freud, et d'autres, de quoi réfléchir sur quelques personnages « emeritus ». Ce soir, avec Maxime Schwartz, biologiste moléculaire.

Louis Pasteur dans son laboratoire de l'Ecole Normale à Paris, vers 1880.
Louis Pasteur dans son laboratoire de l'Ecole Normale à Paris, vers 1880. Crédits : Hulton Archive - Getty

Louis Pasteur et ses lieutenants peuvent être comparés à un Etat-Major en ordre de bataille pour combattre les maladies infectieuses responsables de tant de drames : diphtérie, peste, tuberculose, tétanos et rage, bien sûr. Ce qui était compris comme la colère de Dieu et entraînait la recherche de coupables et de boucs émissaires, a été battu en brèche par l’entrée dans le monde raisonnable et explicable grâce à la découverte des microbes (une maladie, un microbe). Les débuts de l’asepsie, de l’antisepsie avant les antibiotiques et les virus. Que d’aventures captivantes racontées par Annick Perrot et Maxime Schwartz dans leurs trois livres autour de la vie de Pasteur. Pourquoi les bienfaits des vaccinations semblent-ils remis en cause par certains… ? 

Portrait au pastel de Jeanne-Henriette Pasteur, par son fils, Louis Pasteur
Portrait au pastel de Jeanne-Henriette Pasteur, par son fils, Louis Pasteur Crédits : Institut Pasteur/Musée Pasteur

Ce n'est pas Pasteur qui a découvert les microbes [...]Ce qu'a fait Pasteur, c'est montrer que les microbes étaient absolument partout autour de nous.

(Travaux de R. Khoch et de L. Pasteur) C'était la première fois qu'on démontrait de façon claire qu'un microbe donnait une maladie. 

Pasteur avait convaincu beaucoup de monde de la validité de ses théories de vaccination avec des microbes atténués, excepté les médecins eux-mêmes. Ils ne voyaient pas d'un très bon œil ce "chimiâtre" se mêler de maladie. Il a alors compris qu'il fallait s'attaquer à une maladie qui concernait les hommes. C'est là qu'il a décidé d'étudier la rage, qui avait l'avantage d'être à la fois animale et humaine.

Pasteur supervisant l'injection du vaccin contre la rage au jeune Joseph Meister, et première injection sur un être humain.
Pasteur supervisant l'injection du vaccin contre la rage au jeune Joseph Meister, et première injection sur un être humain. Crédits : Bettmann - Getty

6 juillet 1885 : Pour la première fois, Louis Pasteur inocule le vaccin contre la rage (en plusieurs prises). Le patient est Joseph Meister, un petit garçon alsacien très fortement mordu par un chien enragé. Celui-ci n'attrapa pas la rage.

Extrait musical : Concerto pour flûte et harpe - Mozart

Pour en savoir plus

--> Maxime Schwartz 

--> La vie de Louis Pasteur

--> L'Institut Pasteur à Paris

--> Les œuvres artistiques de Louis Pasteur

--> Robert Koch

Intervenants
  • biologiste moléculaire, ancien directeur général de Pasteur
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......