LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Radiographie d'électrodes implantées dans le cerveau
Épisode 5 :

Lève-toi et marche !

43 min
À retrouver dans l'émission

L’illusoire il y a 20 ans est devenu possible. L’activité scientifique bat son plein, mondialisée, elle fait émerger des chercheurs aux idées nouvelles. Nous avons choisi cinq thématiques qui ouvrent des horizons nouveaux. Ce soir, avec Stéphane Palfi, neurochirurgien à l'hôpital Henri Mondor.

Radiographie d'électrodes implantées dans le cerveau
Radiographie d'électrodes implantées dans le cerveau Crédits : BSIP - Getty

Les promesses de la stimulation de la moelle épinière ouvrent de nouvelles voies. Pouvoir faire remarcher des paralytiques voilà à quelle situation se confronte aujourd’hui les neurochirurgiens. Avec Stéphane Palfi, neurochirurgien à l’hôpital Henri Mondor, responsable des thérapies innovantes des maladies neurologiques à l’Institut Mondor de Recherche.

Pour les patients atteints de Parkinson, résistants aux traitements existants, il y a la stimulation électrique. Nous implantons des électrodes dans le cerveau, reliées par un fil à un stimulateur que l'on peut régler et adapter à tout moment au progrès ou à la régression de la pathologie du patient.

Ici, la thérapie génique consiste à transférer un gène d'intérêt thérapeutique dans le cerveau. Ce gène en répare un autre, ou bien apporte un élément pharmacologique qui permet de secréter de la dopamine, ou de faciliter, avec une enzyme, la conversion d'un traitement oral vers une molécule dans le cerveau.

Aujourd'hui, nous modulons l'activité d'un circuit neuronal avec de l'électricité, par les électrodes, et nous envisageons même de le faire dans le futur, par la lumière. Une autre technique verra également le jour bientôt, consistant à sensibiliser un neurone à un récepteur qui, lui, sera sensible à un médicament. Nous pourrons alors modifier l'activité neuronale via un médicament oral.

La thérapie génique consiste en une injection composée notamment de trois gènes, dans le cerveau, par chirurgie, à un endroit très précis dans l'hémisphère droit et dans l'hémisphère gauche de façon équilibrée. A l'inverse du traitement médicamenteux qui naturellement sous-dose une partie et surdose l'autre, car Parkinson atteint les deux hémisphères de façon asymétrique. La thérapie génique, elle, s'adapte directement aux différents dommages des deux hémisphères.

Extrait musical : Léonard Cohen - Save the last dance for me

Pour en savoir plus : Stéphane Palfi - Institut Mondor de recherche biomédical. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......