LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Statue de Rainer Opolka à Cottbus, Allemagne.
Épisode 2 :

Une approche clinique du terrorisme est-elle possible ?

43 min

L’inconscient européen, ce sont à la fois les spectres qui hantent l’Europe et la manière de les affronter. Les invité-e-s de cette semaine ne se payent pas de mots, ont une pratique précise des sujets dont ils parlent et dont une Europe mûre et libre dépend. Avec Geneviève Morel, psychanalyste.

Statue de Rainer Opolka à Cottbus, Allemagne.
Statue de Rainer Opolka à Cottbus, Allemagne. Crédits : © Patrick Pleul - Maxppp

Le passage à l’acte terroriste est toujours au croisement de deux facteurs : une histoire personnelle, et une idéologie extrême (pour ne pas dire « radicale »). Pour le comprendre, mais aussi pour l’affronter, et notamment pour le prévenir, il faut écouter la parole même des terroristes, sans minimiser bien sûr la nature des actes dont ils parlent, qui comprend en son cœur le meurtre et sa justification. Geneviève Morel conjoint dans ce but la lecture des écrits des « terroristes » y compris dans la longue durée historique, et même certaines fictions, mais aussi la clinique contemporaine, y compris de personnes accusées, ou susceptibles de passer à l’acte, aujourd’hui. Le défi est global et va nouer les scénarios les plus intimes, et les dimensions les plus politiques de notre temps. Ne minimisons pas les enjeux, mais pas non plus les ressources, qui passent par le courage de parler.

A propos de la déradicalisation :

Il faut que la personne y mette du sien car on ne peut pas le faire complètement à sa place, de l’extérieur. Il faut que le sujet qui a commis ces actes puisse revenir sur les raisons intimes qui l'ont poussé vers cette idéologie. (Geneviève Morel)

Musique choisie par l'invitée : "Valises" de Albé.

Intervenants
  • Psychanalyste et psychothérapeute, auteure de terroristes : les raisons intimes d’un fléau global, (Fayard, 2018).
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......