LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 1 :

Les jours du reste de la vie

44 min
À retrouver dans l'émission

Une nouvelle série, au point de rencontre de plusieurs disciplines, sociologie, anthropologie, démographie, économie et médecine sur un thème porteur d’avenir : vieillir. Ce soir, avec Pierre-Henri Tavoillot, philosophe.

Crédits : © Lucy Lambriex - Getty

Nous commençons ce soir une nouvelle série, au point de rencontre de  plusieurs disciplines, sociologie/anthropologie, démographie, économie et médecine sur ce thème porteur d’avenir : il ne s’agit pas d’une formule ! Vieillir maintenant, vieillir dans ce siècle, vieillir dans le monde qui vient c’est aller au-devant de situations que nulle autre époque n’a jamais proposées, encore moins imaginées. La vieillesse, il n’y a pas si longtemps, était courte, sauf exception. 

Elle devait « se passer » tant bien que mal, affaire de chance, on n’y pouvait pas grand-chose de toute façon. La vieillesse est devenue longue, et, ajoute mon invité, négociable et indéterminée. Plus question de lui assigner un rôle, des attributs, des codes bien identifiables ; elle recèle déjà tant de figures différentes, elle en aura bien plus, il arrive même qu’on rêve pour elle de l’éternité ! 

La guerre des générations n’a pas lieu parce que lorsqu’on accorde toute une série d’indicateurs objectifs, (…) on s’aperçoit qu’il y a beaucoup plus une convergence des générations plutôt qu’une guerre des âges. Ça se voit en terme de valeurs : (…) les valeurs sont à peu près les mêmes quelles que soient les générations. (…) L’aide intrafamiliale est très importante (…) : les aidants, les transferts financiers. (…) On choisit davantage peut-être sa famille que par le passé (…) Il y a des relations d’affection qui se créent. Ce n’est pas gagné à tous les coups, mais quand ça existe, ça crée des liens très forts. (Pierre-Henri Tavoillot)

La troisième vieillesse, celle qu’on veut absolument éviter, c’est celle de la perte d’autonomie, la dépendance. (…) On a passé toute sa vie à se tricoter comme adulte, et on s’aperçoit dans cette troisième phase que ça se détricote. (…) Il y a une mission majeure, une solidarité essentielle : l’accompagnement dans les EHPAD,  même si les personnes ne se pensent plus comme adultes, il est du devoir de l’environnement de continuer à percevoir ces personnes comme adultes. (Pierre-Henri Tavoillot)

Revue population et avenir n°739 (téléchargement des articles payant).

Lecture d'un extrait de « Chasseurs de vieux » de Dino Buzatti (in « Le K »).

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......