LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Eglise Saint-Michel (Place Piata Unirii) dans la vieille ville de Cluj - Roumanie
Épisode 2 :

Ambassadeur dans le monde et dans son propre pays

44 min
À retrouver dans l'émission

Les intellectuels n’ont pas disparu mais ils ont changé et varié leurs modes d’engagement ! Les philosophes par exemple : ils peuvent être ou avoir été ministres, députés, ambassadeurs, fondateurs de think-tanks, membres de comités d’éthique... Quels sont ces modes d’engagement nouveaux ?

Eglise Saint-Michel (Place Piata Unirii) dans la vieille ville de Cluj - Roumanie
Eglise Saint-Michel (Place Piata Unirii) dans la vieille ville de Cluj - Roumanie Crédits : © URS FLUEELER / KEYSTONE - Maxppp

Ciprian Mihali, philosophe reconnu en Roumanie, s’est vu confier des fonctions inattendues : Ambassadeur pendant quatre ans au Sénégal, il a représenté une « autre Europe » dans une Afrique qu’il découvrait ; sa francophonie latérale l’a conduit aujourd’hui à l’Agence de la francophonie dont il dirige le bureau à Bruxelles ; le voici désormais aussi ambassadeur dans son propre pays, intellectuel public intervenant dans des débats souvent confus voire violents. C’est un parcours, une pensée, une parole qui en dit long sur l’état du monde et de l’Europe, entre échanges et dégradation de l’échange dans l’espace public.

Ciprian Mihali est auteur de cinq ouvrages individuels sur la philosophie contemporaine et de deux ouvrages écrits en collaboration avec l’architecte Augustin Ioan. Il a aussi traduit en roumain plus d’une vingtaine d’ouvrages de la pensée philosophique contemporaine.

De même que nous pratiquons parfois l’image très simplifiée d’une seule Afrique, il fallait déconstruire l’image d’une seule Europe. Oppressive, coloniale, impitoyable, qui circule dans un certain imaginaire facilement manipulable en Afrique. (…) En transmettant cette image avec des collègues tchèques, polonais, autrichiens, etc., nous faisions tout le temps l’effort de sortir d’une image monolithique que nous avions nous-mêmes en arrivant. (Ciprian Mihali)

Crédits : © Bloomberg - Getty

Ce qui m’inquiète le plus, c’est que les gens soient dans une course folle, une marche à grande vitesse, et qu’ils n’arrivent pas à savoir vraiment ce qui se passe. Je ne dirais pas que les intellectuels devraient intervenir pour éclairer (…), mais qu’ils doivent aider à comprendre ce qui se passe. (Ciprian Mihali)

Il y a, dans chaque société, des points de faiblesse, certaines fissures, que vous évitez. C’est comme marcher sur la glace, vous évitez d’aller exactement sur cette ligne parce qu’il y a plus de chances pour que ça craque. (…) Je pense que la vocation d’un gouvernement soucieux de la gouvernance de sa société, c’est d’éviter ces sujets. (...) Mais au contraire, il faut créer de l’intelligence, les conditions du débat, de l’éducation. (…) Ce n’est pas vous, gouvernement, qui pouvez soutenir un point de vue et dire que tous les autres sont des ennemis. (Ciprian Mihali)

Extrait musical choisi par l'invité : "Jeleeti" par Souleymane Faye (2013)

Intervenants
  • Philosophe, ancien ambassadeur de Roumanie au Sénégal, directeur du bureau de l’Agence Universitaire de la francophonie (AUF) à Bruxelles.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......