LE DIRECT
Système neuronal avec une connexion.
Épisode 1 :

La France eugéniste

44 min
À retrouver dans l'émission

Pour ouvrir une nouvelle série sur les grands défis de la médecine, nous recevons ce soir Anne Carol, professeur des universités à l'Université Aix-Marseille, pour parler de l'eugénisme en France, et plus généralement en Europe.

Alexis Carrel, prix Nobel, médecin et chirurgien français qui s'est beaucoup intéressé à l'eugénisme dans les années 30-40
Alexis Carrel, prix Nobel, médecin et chirurgien français qui s'est beaucoup intéressé à l'eugénisme dans les années 30-40 Crédits : © Bettmann / Contributeur - Getty

Y a-t-il eu un eugénisme médical spécifique chez les médecins français dans la première moitié du XXe siècle ? Anne Carol, professeure d’histoire contemporaine, aborde la question dans son livre Histoire de l’eugénisme en France publié aux éditions du Seuil. Les tenants d’un eugénisme négatif, c’est-à-dire acceptant l’élimination des “dégénérés” sont légion : de la thèse du Docteur Mazier, de Charles Binet-Sanglé (Le haras humain, 1918) au Docteur Maurice Boigey (L’élevage humain, 1917) sans oublier deux prix Nobel, tels que le chirurgien Alexis Carrel (L’Homme, cet inconnu, 1935) ou le professeur Charles Richet (La sélection humaine, 1919). 

Mais, en pratique, en dehors du certificat de mariage, il s’agit d’une minorité bavarde et peu active. Néanmoins, des tendances de résurgences autour du mythe de l’enfant parfait, sont visibles, s’appuyant sur le développement récent des biotechnologies. Alors, existe-t-il un eugénisme raisonnable sans discrimination ?

L’eugénisme, c'est quelque chose qui ne se cantonne pas à la sphère scientifique pour une bonne et simple raison que ça met en jeu l'avenir de la collectivité, ça participe du progrès commun, et donc les politiques s'y intéressent, de fait.

C'est toute l'ambiguïté du mot « risque », dans l'eugénisme. C'est-à-dire qu'effectivement, maintenant, l'eugénisme est toujours brandi comme une menace impossible. Mais à partir du moment où les moyens techniques seront éventuellement à disposition, quelqu'un va-t-il s'en emparer ou pas ?

La question du contrôle social est centrale. Il faudrait que les gens aient les outils techniques, et médico-philosophiques pour comprendre les enjeux - il faut qu'ils réfléchissent aussi avec leur cœur et avec leur conscience - mais je ne suis pas sûre qu'aujourd'hui, les gens soient toujours parfaitement conscients des enjeux et des développements possibles, parce que nous touchons à des questions très techniques.  

Extrait musical : A.Piazzolla - Los Pájaros Perdidos (Jaroussky/L'Arpeggiata)

Pour en savoir plus :

CV d'Anne Carol

Loi sur l'examen médical prénuptial

Intervenants
  • Professeur des universités à l’université d’Aix-Marseille.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......