LE DIRECT
Série Le Bureau des Légendes, saison 2
Épisode 2 :

Bernard Bajolet, ancien directeur de la DGSE : "Le secret a pour but de protéger l’État et nos sources"

44 min
À retrouver dans l'émission

L’existence d’un «gouvernement secret» n’a cessé de hanter la politique. La collecte d’informations confidentielles recueillies à l’insu de tous est une pratique très ancienne qui pose des difficultés particulières à une démocratie censée agir en toute transparence...Ce soir avec Bernard Bajolet.

Série Le Bureau des Légendes, saison 2
Série Le Bureau des Légendes, saison 2 Crédits : RF_tmb / AlloCiné

Si l'on distinguait hier très clairement le Renseignement intérieur du Renseignement extérieur et du contre espionnage, cette frontière tend à s'affaiblir aujourd'hui avec la mondialisation de la menace. Un ancien ambassadeur de France, ayant terminé sa carrière comme directeur de la DGSE, revient sur l'évolution des services de Renseignement depuis une trentaine d'années. 

Le responsable d'un service de Renseignement peut dire des choses que le diplomate ne peut pas dire [...]La diplomatie consiste à dire les choses sans blesser, mais la franchise c'est aussi une façon de créer la confiance.

La DGSE est le seul service secret français qui s'avoue comme tel. Il y a des choses que nous ne pouvons pas dire, et chaque membre de la DGSE, de l'agent jusqu'au directeur général, est tenu de respecter strictement le secret de la défense nationale. Secret qui a pour but de protéger l’État et nos sources. Mais ceci ne nous amène pas à mentir, cela nous amène juste à mentir par omission.

Toutes les semaines, avant le Conseil des Ministres, j'étais dans le bureau voisin du Président de la République avec les principaux ministres, les chefs des services de Renseignement, et les chefs des armées. C’était un moment où le chef de l’État pouvait donner ses directives, nous n'agissions que dans ce cadre-là, même si nous n'étions pas d'accord, nous mettions en œuvre la politique décidée par le Président.

La DGSE est un service très exposé car il est engagé dans des opérations à l'étranger [...]Et je dois vous dire que certaines nuits, j'ai eu du mal à trouver le sommeil parce que j'avais des hommes sur le terrain qui risquaient leurs vies, et certains d'entre eux l'ont malheureusement laissée. Quand c'est le cas, on ne peut pas rendre hommage publiquement, les cérémonies ont lieu en secret. Les familles ne peuvent pas dire qu'elles ont perdu un mari, un fils, un père (lorsqu'il s'agit d'un homme), mort pour la France. C'est parfois un peu difficile à assumer lorsque vous avez été la personne qui a ordonné cette mission.

Extrait musical : Fairuz - Aatiny Nay

Pour en savoir plus

--> La DGSE

--> Bernard Bajolet

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......