LE DIRECT
Système neuronal avec une connexion.
Épisode 2 :

De nouveaux espoirs pour la mucoviscidose

44 min
À retrouver dans l'émission

Pour nous parler de la mucoviscidose, maladie toujours sans traitement aujourd'hui, nous recevons Georges Travert, docteur ès sciences physiques. Il nous détaillera, entre autres, les progrès accomplis par la recherche dans ce domaine ces dernières années.

Test de Guthrie, réalisé sur un nouveau né, qui permet de détecter (entre autres) la mucoviscidose le plus tôt possible
Test de Guthrie, réalisé sur un nouveau né, qui permet de détecter (entre autres) la mucoviscidose le plus tôt possible Crédits : ©BSIP / Contributeur - Getty

Malheur à l’enfant qui laisse un goût salé lorsqu’on l’embrasse sur le front. Ainsi décrit-on cette maladie génétique rare au 15e siècle. Cette maladie atteint les organes exocrines, qui secrètent vers l’extérieur (tube digestif, pancréas, poumons, glandes sudoripares). C’est une anomalie des transports ioniques, redoutable, touchant de plein fouet l’espérance de vie de ceux qui en sont atteints, même si de nombreux progrès thérapeutiques ont été réalisés. Georges Travert,  en tant que chercheur, a vécu ces dernières découvertes qui s’appuient aujourd’hui sur la thérapie génique et les voies pharmacologiques susceptibles de modifier le fameux escalator mucociliaire. 

De nombreuses mutations compliquent la tâche des chercheurs mais les traitements à l’étude doivent être commencés tôt. D’où l’importance du dépistage néonatal qui existe depuis 2002 en France. Ne pas céder au découragement ni à l’euphorie, poursuivre la recherche pas à pas, voilà le message de Georges Travert, président de l'Association normande pour le dépistage et la prévention des handicaps de l'enfant (A.N.D.P.H.E) et auteur de La mucoviscidose, histoire d'une aventure médicale et humaine (L'Harmattan, 2019).

En 1980, je dois dire que c'était en plein encore la période où le corps médical - pour lequel j'ai le plus grand respect - était plutôt sur le mode « je baisse les bras, je n'y comprends rien, je ne peux rien faire parce que je n'ai pas d'outils. » On entendait des choses qui n'étaient pas du tout optimistes, du genre « Bah, c'est pas la peine de chercher les maladies, il n'y en a pas. C'est pas la peine de chercher les malades atteints de mucoviscidose, il n’y en a pas. »

Il y a eu une importante controverse sur le diagnostic précoce de la mucoviscidose. Proposer en 1980 un dépistage néonatal de la mucoviscidose, c'était quasiment de la transgression. Parce que la mucoviscidose était une maladie dont on disait encore à l'époque qu’elle était incurable. Il n'y avait pas de traitement. Ça veut dire qu'on ne remplissait pas le quatrième critère de la célèbre liste de Junger et Wilson, qui est « la maladie qu'on dépiste à la naissance, doit avoir un traitement efficace et pas cher. » Et à l'époque, on n'avait rien. On n'a toujours rien, d'ailleurs, on a des progrès, mais on n'a pas le traitement.

Extrait musical : Les moutons - Matmatah

Pour en savoir plus

CV de Georges Travert 

Test de Guthrie

Intervenants
  • Docteur ès sciences physiques. - Président de l'Association normande pour le dépistage et la prévention des handicaps de l'enfant
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......