LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 3 :

Gouverner le commun

44 min
À retrouver dans l'émission

Interrogations ce soir sur une tendance à la fragmentation du droit objectif, au gré de la reconnaissance des droits subjectifs, en compagnie de Corinne Leveleux-Teixeira, historienne et professeure d’histoire du droit et des institutions.

Exposition à l'Ingobernable (Madrid, 2018).
Exposition à l'Ingobernable (Madrid, 2018). Crédits : © carlitosbrain

Le blasphème est un péché qui devient un crime au XIIIe siècle : travaillant sur la parole interdite, en médiéviste et en historienne du droit, Corinne Leveleux-Teixeira , historienne et professeure d’histoire du droit et des institutions, a vu l’actualité rejoindre son sujet d’étude. Elle est aussi élue locale, et sa réflexion historique sur le bien commun croise également son engagement dans la vie publique. 

Le droit est un puissant instrument de transformation sociale. Il y a une vraie noblesse politique du droit qui est, à mon sens, parfois minorée.

Au départ, le blasphème est une faute morale grave, un vice violemment condamné car considéré comme l’une des pires atteintes qui puissent se faire à l’égard de la divinité. Puis, à partir du moment où l’Etat se construit dès le XIIIe siècle, le Prince se saisit du droit comme d’un instrument pour constituer son pouvoir. Il utilise le blasphème pour stigmatiser ses ennemis et renforcer sa légitimité en le transformant en un crime et une source de répression.

La question du blasphème a percuté l’actualité à de multiples reprises […]. Il y a une reprise de la question du blasphème à frais nouveaux, en utilisant les droits de l’Homme, pour obtenir la condamnation ce que l’on appelle les discours de haine, ou les atteintes aux faits religieux.

L'œuvre "Piss Christ Immersion" de l'américain Andres Serrano vandalisée par deux activistes catholiques (avril 2011, Avignon).
L'œuvre "Piss Christ Immersion" de l'américain Andres Serrano vandalisée par deux activistes catholiques (avril 2011, Avignon). Crédits : © Boris Horvat - AFP

>>> Extrait musical choisi par l'invitée : "Le temps des cerises" par Lux Teneris

>>> Pour en savoir plus sur l’article "L'utilitas publica des canonistes. Un outil de régulation de l'ordre juridique" de Corinne Leveleux-Teixeira, paru dans la Revue Française d'Histoire des Idées Politiques 2010/2 (N° 32), pages 259 à 276.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......