LE DIRECT
Le projet "Nemo's Garden" à Noli en Italie, septembre 2015.
Épisode 3 :

Sauver le vivant et se sauver avec lui

44 min
À retrouver dans l'émission

Oui, le siècle nous semble assez mal parti et il n’est pas certain que nos sociétés et leurs gouvernants aient pris toute la mesure des enjeux démographiques, écologiques et sociaux devant nous. Cinq émissions pour regarder vers le futur. Ce soir, avec Dorothée Benoît-Browaeys, journaliste.

Le projet "Nemo's Garden" à Noli en Italie, septembre 2015.
Le projet "Nemo's Garden" à Noli en Italie, septembre 2015. Crédits : © OLIVIER MORIN - AFP

Nous ne pouvons plus compter sur une amélioration de la situation des systèmes climatiques et vivants. Ils manifestent tous les signes de leur dérèglement. Le réchauffement du globe s’accélère au-delà des prévisions statistiques. Les populations d’espèces vivantes s’effondrent : en trente ans, 80% des populations d’insectes ou de phytoplancton dans les océans ont disparu.

Dans le moment où nous sommes, assure Dorothée Benoît-Browaeys, la question de la survie est posée. Sa réponse : Le véritable ressort du futur, c’est justement le vivant. Nous pouvons miser sur lui, l’imiter, imaginer avec lui le monde d’après, à condition de comprendre à quel point nous dépendons de lui et de manier avec précaution ses puissants outils. C’est la promesse de la bio économie. 

Il existe désormais des outils d’édition de gènes capables de couper des morceaux d’ADN, de faire du bricolage. (…) Il y a beaucoup d’effets indésirables. (…) Il faut se demander ce que l’on veut faire, savoir si l’on peut expliquer l'intérêt de ces techniques-là … Car si on ne le contrôle pas, du point de vue du contrat social, il y a un problème. (Dorothée Benoît-Browaeys)

Récemment, des jumelles sont nées après avoir été modifiées génétiquement pour résister au virus du sida. (…) Si des chercheurs décident du bien fondé d’un projet sous pression de parents et de manière isolée, on va à la catastrophe, car des parents ont toujours des choses particulières à faire valoir. (…) Or, il faut hiérarchiser les priorités du point de vue de l’intérêt général. (Dorothée Benoît-Browaeys)

Musique diffusée pendant l'émission : « Moment parfait » de Philippe Katerine.

>>> Dorothée Browaeys est présidente de TEK4life, qui coordonne les plateformes de dialogues BIORESP, NANORESP et DIGIRESP, dédiées aux enjeux écologiques et sociaux des nouvelles technologies. Journaliste et fondatrice de VivAgora, elle collabore à la revue Études et au magazine en ligne UP’Magazine. Elle enseigne les controverses techniques et la concertation à Paris 7, et est auteure de plusieurs ouvrages, dont L'urgence du vivant, Vers une nouvelle économie (François Bourrin, 2018), Le Meilleur des nanomondes (Buchet-Chastel, 2009), Fabriquer la vie. Où va la biologie de synthèse ? (Le Seuil, 2011), et Cerveau, sexe et pouvoir (Belin, 2005).

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......