LE DIRECT
Dans le quartier pauvre de Jalousie, en banlieue de Port-au-Prince, Haïti, décembre 2018.
Épisode 4 :

Eloge de la frugalité

44 min
À retrouver dans l'émission

Oui, le siècle nous semble assez mal parti et il n’est pas certain que nos sociétés et leurs gouvernants aient pris toute la mesure des enjeux démographiques, écologiques et sociaux devant nous. Cinq émissions pour regarder vers le futur. Ce soir, avec Gilles Dufrénot, économiste.

Dans le quartier pauvre de Jalousie, en banlieue de Port-au-Prince, Haïti, décembre 2018.
Dans le quartier pauvre de Jalousie, en banlieue de Port-au-Prince, Haïti, décembre 2018. Crédits : © HECTOR RETAMAL - AFP

Un autre regard sur les moyens de faire face à l’état de la planète abîmée, soumise à de grandes inégalités économiques et sociales et aux inquiétudes pour le XXIème siècle, bien « mal parti » : celui d’un économiste, Gilles Dufrénot. Il vient de mener une enquête minutieuse dans un grand nombre de pays en développement et fait paraître : Les pauvres vont-ils révolutionner le XXIème siècle ? (Atlande, 2018). Éloge de la créativité et des capacités d’organisation sociale dont font preuve des populations démunies, qui ne demandent qu’à se prendre en main.  Démonstration par l’économie de la frugalité de la pertinence des réponses aux enjeux contemporains. A condition, pour les pays industrialisés d’accepter de  « transcender le capitalisme » - c’est le sous-titre du livre.

A partir du XVIe siècle, on commence à considérer que la pauvreté est quelque chose d’anormal. Auparavant, on estimait qu’elle était inévitable et qu’il fallait aider les plus pauvres pour sauver son âme. (Gilles Dufrénot)

Les entreprises des pays développés s’inspirent des innovations frugales élaborées dans des régions pauvres pour définir un nouveau modèle de business et diminuer leurs coûts de production. (Gilles Dufrénot)

Les grandes utopies ont changé le monde : le siècle des Lumières, les idées humanistes… Au départ, c’était des utopies, qui ont donné lieu aux droits universels. Aujourd’hui, nous sommes obligés de changer notre vision de la manière dont fonctionnent nos sociétés et le capitalisme. (Gilles Dufrénot)

Musique diffusée pendant l'émission : “Travailler C’est Trop Dur” de Alpha Blondy & The Wailers (1986).

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......