LE DIRECT
Épisode 1 :

Le catastrophisme n’est pas un fatalisme

43 min
À retrouver dans l'émission

Le catastrophisme "éclairé" ne doit pas conduire à se morfondre dans un sombre destin inévitable, mais au contraire nous faire réagir et nous pousser à changer nos habitudes. Explications avec Jean-Pierre Dupuy, ingénieur et philosophe.

Recyclage de déchets
Recyclage de déchets Crédits : © simonkr - Getty

Jean-Pierre Dupuy a été le premier, tel un prophète alors peu entendu, à parler de « catastrophisme » qu’il disait alors « éclairé ». C’est que, pour lui, il ne fallait parler d’une catastrophe certaine que, justement, pour parvenir à l’éviter. Position difficile, mais cohérente : si on la dit seulement probable, on n’agira pas ; si on la juge certaine, alors on fera tout pour l’empêcher, et on a une chance de changer le sort du monde. Pari pascalien pour notre époque nucléaire et dévastatrice. Entre temps, la « collapsologie » est apparue, qui radicalise et ne prévoit plus d’issue. Comment y répondre ? C’est le choc du catastrophisme et de la collapsologie, entre lesquels peut se glisser un avenir possible.

Il faut faire de la catastrophe un destin. Mais attention, un destin qu'on peut choisir, ou refuser, plutôt.

Prenez le changement climatique. C'est quelque chose qui vient de nous, certes, nous sommes responsables, mais aujourd'hui le moindre acte peut contribuer à ce changement climatique. Il nous déborde et il retombe sur nous comme venant d'un extérieur absolu, comme si c'était un destin.

On ne pense jamais que s'il y a une guerre nucléaire qui éclate, ce sera le résultat non pas d'une volonté humaine, mais d'un accident, […], d’un malentendu, une fausse alerte, ou même admettons, d’une crise de rage. 

Les premières grandes manifestations du changement climatique, les premières catastrophes - parce qu’il y en aura beaucoup d'autres - dues aux changements climatiques, ça ne va pas être la montée des océans, ni les sécheresses sur des zones entières, ni la fonte de la banquise arctique,... ça va être les guerres que l'anticipation de ces événements produira, sous forme, par exemple, de migrations considérables. 

Extrait musical : The bitter earth – Dinah Washington

Pour en savoir plus

Biographie de Jean-Pierre Dupuy 

Collapsologie 

Ivan Illich 

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......