LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 8 :

Séduction et soumission

44 min
À retrouver dans l'émission

La sexualité interroge, passionne notre société. Elle concerne chacun d’entre nous, à tout âge de la vie et sous tous les climats. La dominer ou en être victime : voici la question. Nous ouvrons un deuxième volet avec d’autres approches de "Sexualité et société".

Crédits : © JGI/Jamie Grill - Getty

En partenariat avec Le Quotidien du médecin

Séduction et soumission ce sont les thèmes abordés par Manon Garcia dans son ouvrage On ne naît pas soumise, on le devient (Climats) et Laure Murat Une révolution sexuelle ? Réflexions sur l'après-Weinstein (Stock). Pour Manon Garcia cette séduction  n’est pas équilibrée car la jeune fille tombe dans un monde normé où la domination masculine est trop souvent la règle. Séduction consentie et égalitaire est-ce l’enjeu qui relèguera les violences faites aux femmes à l’histoire ancienne. Laure Murat compare le puritanisme américain et la galanterie française et nos deux invitées sont d’accord pour dire qu’il y aura un avant et un après l'affaire Weinstein.

A propos des articles du New York Times sur l'affaire Weinstein : Une grande enquête révèle les agissements de Weinstein que tout le monde connaissait, c’était (…) un secret de polichinelle : dans la presse dite people, on savait très bien. (…) On peut rendre hommage à l’énergie et la détermination de la presse américaine qui a fait une enquête très approfondie et a réussi à convaincre des dizaines de femmes de parler. (Laure Murat)

On a toujours tendance à croire que Beauvoir a appliqué strictement les théories sartriennes aux femmes, alors qu’en réalité, elle a vraiment modifié la conception existentialiste de la liberté (…) en disant que la situation est aussi une situation sociale. Elle dit de façon très claire : on ne peut pas être une femme et faire comme si l’on n’était pas une femme. (…) Ça veut dire que la liberté a un coût et des bénéfices plus ou moins grands selon les situations : pour les femmes, comme la soumission leur est prescrite, elle est la conduite qui va aussi leur fournir des bénéfices. (Manon Garcia)

Je pense qu'il y a mille façons de penser un érotisme et une séduction du fait de dire oui (…). Je ne vois pas pourquoi avoir des rapports qui ne seraient pas des rapports violents avec un risque d’agression, ce serait moins sexy. Au contraire, j'imagine qu'il y a plein de façons d’inventer des choses belles et nouvelles (…). Je pense que l’on est dans une période où un champ des possibles immense  s’ouvre en termes de séduction. (Manon Garcia)

J'ai le sentiment (...) qu'il y a eu une nouvelle légitimation du féminisme. Ce que je trouve intéressant aussi dans le mouvement "Me Too" ce ne sont pas les féministes qui l'ont lancé, c'est parti de la base. (Laure Murat)

Extrait musical : "Pourtant tu m'aimes" de Françoise Hardy.

Intervenants
  • philosophe, Junior Fellow à la Society of Fellows de l’université de Harvard
  • Essayiste et professeur à UCLA (Université de Californie - Los Angeles)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......