LE DIRECT
Luke Sinnott, britannique rivalise pour le 100 mètres d'athlétisme aux jeux Invictus à Toronto (24/09/2017)

Quand la psychanlyse rencontre l’homme machine

44 min
À retrouver dans l'émission

Fasciné par le développement technologique qui permet de réparer les corps amputés, on en viendrait à oublier quelles conséquences psychiques de telles hybridations pourraient entraîner.

Luke Sinnott, britannique rivalise pour le 100 mètres d'athlétisme aux jeux Invictus à Toronto (24/09/2017)
Luke Sinnott, britannique rivalise pour le 100 mètres d'athlétisme aux jeux Invictus à Toronto (24/09/2017) Crédits : Geoff Robins - AFP

En partenariat avec Le Quotidien du Médecin

Cristina Lindenmeyer, psychanalyste, chercheur attaché au pôle de recherche « Santé connectée et humain augmentée » à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS, qui a coordonné l’ouvrage L’humain et ses prothèses. Savoirs et pratiques du corps transformé (CNRS éditions, 2017), travaille sur le corps et ses transformations. Quels fantasmes viennent nourrir ces objets intégrés au corps érigé en idéal ?

Les prothèses peuvent être esthétiques (modelage mammaire) réparatrices (agénésie d’un membre) ou à visée d’augmentation des capacités humaines (transhumanisme). « L’Homme est ainsi dire devenu une sorte de Dieu prothétique vraiment grandiose quand il revêt tous ses organes adjuvants » écrivait Freud dans Malaise dans la culture en 1930.

Le dépassement de soi, la perfectibilité, la performance infinie sont plus qu’auparavant d’actualité mais cela ne va pas de sans heurts et sans questionnements.La prothèse réparatrice quelle qu’elle soit, véhicule un fétichisme inconscient, véritable outil contre l’angoisse du manque.Les prothèses d’augmentation particulièrement celles qui sont envisagées dans le cerveau pour augmenter la vision, l’audition, la mémoire peuvent-elles entraîner un refus de poursuivre l’aventure ?

La psychanalyse boussole entre le corps pulsionnel et le corps organique nous aide à discerner là où il y a innovation et non pas aliénation.

  • Liens

Journée de travail à l'ISC : De la souffrance à la « réparation » : l’avenir d’une illusion moderne le lundi 9 octobre 2017, de 9h30 à 18h, à l'Institut des sciences de la communication, 20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e (Métro ligne 7 « Les Gobelins »).

Le site de Cristina Lindenmeyer à l'Institut des sciences de la communication (CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC)

Cristina Lindenmeyer parle de L’humain augmenté et ses symptômes sur Viméo

  • Le choix musical de notre invitée

Maria Gadù "Dona Cila" (CD Sony 88697936142)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......