LE DIRECT
Farrel - Nocturama - Patience / Christophe Bier / Wild Bunch Filmlounge / Ed.Cornélius

Dessins en souffrance : Daniel Clowes et Joseph Farrel

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, amour vengeresse, jeunesse dangereuse, corps soumis et torturés

Farrel - Nocturama - Patience / Christophe Bier / Wild Bunch Filmlounge / Ed.Cornélius
Farrel - Nocturama - Patience / Christophe Bier / Wild Bunch Filmlounge / Ed.Cornélius Crédits : Sixtine Audebert

Dolorisme graphique et chorégraphie terroriste, samedi, à Mauvais Genres qui diffusera, en première partie, un entretien avec le dessinateur américain de BD Daniel Clowes puis chroniquera, en second temps d'émission, la sortie en Dvd de Nocturama de Bertrand Bonello et l'oeuvre graphique, haute en souffrance, de Joseph Farrel présentée par Christophe Bier dans une récente monographie.

E V E N E M E N T : Daniel Clowes, exposé à la Galerie Martel, à Paris, jusqu'au 11 mars

Par Antoine Guillot

Daniel Clowes - Affiche de la Galerie Martel
Daniel Clowes - Affiche de la Galerie Martel Crédits : Galerie Martel

Daniel Clowes. Comme Charles Burns, comme Chris Ware, l’artiste made in Chicago peut revendiquer un titre rare : celui d’auteur issu du graphisme indé ayant influencé plusieurs générations de cartoonists. La différence ? Le géant Clowes, malgré ses tirages et ses trophées, n’avait jamais exposé en Europe. La Galerie Martel est heureuse de présenter enfin une riche sélection de ses originaux, couvrant les trente ans de sa carrière d’artiste, de raconteur d’histoires, de scénariste de cinéma, d’inventeur de typos. Cette exposition unique donne une nouvelle dimension au dernier ouvrage très attendu de Clowes, Patience, un concentré mature de toute son inspiration. - présentation de la Galerie Martel

David Boring - page 52, 2000 encre sur papier - 38 x 50 cm
David Boring - page 52, 2000 encre sur papier - 38 x 50 cm Crédits : Daniel Clowes / Galerie Martel
Patience - Final Sketch for Back cover to the US ed., 2015 encre et crayon sur papier - 45 x 58 cm
Patience - Final Sketch for Back cover to the US ed., 2015 encre et crayon sur papier - 45 x 58 cm Crédits : Daniel Clowes / Galerie Martel
New Yorker - Color Sketch for spot illustration, 2010 - crayon sur papier     19 x 27 cm
New Yorker - Color Sketch for spot illustration, 2010 - crayon sur papier 19 x 27 cm Crédits : Daniel Clowes / Galerie Martel

Le site de Daniel Clowes

Le site de la Galerie Martel

B A N D E D E S S I N E E : "Patience", de Daniel Clowes - Editions Cornélius

Patience // Daniel Clowes, 2016
Patience // Daniel Clowes, 2016 Crédits : Editions Cornélius

Jack et Patience filent le parfait amour et, malgré quelques problèmes d’argent, ils forment un couple harmonieux et comblé par l’arrivée futur de leur premier enfant. Un jour, ce bonheur vole en éclats. Jack rentre du travail et découvre qu’un étranger lui a arraché son fragile équilibre familial. Pour empêcher l’irréparable, Jack fera tout ce qui est en son pouvoir, quitte à courber l’espace et le temps. Daniel Clowes signe ici l’une des œuvres les plus abouties et des plus accessibles de sa carrière. Avec subtilité, il joue avec les codes de la science-fiction pour mieux exprimer les sentiments complexes de ses protagonistes. Fluide et addictive, la lecture de Patience transporte le lecteur dans un tourbillon d’émotions jusqu’au dénouement final. Avec une virtuosité incomparable, l’auteur utilise la fiction et les voyages temporels pour mieux aborder des problématiques multiples : la construction de l’identité, la part du secret dans le couple, le deuil, la vengeance et bien sûr, l’amour.

Sorte de Retour vers le futur pour adulte, Patience mélange rêves d’enfance et questionnement matures dans un enchevêtrement de rebondissements et une intrigue à couper le souffle. - présentation par Solange Cornélius -

D V D : "NOCTURAMA" de Bertrand Bonello - Wild Bunch Filmlounge

Par Philippe Rouyer

Nocturama // Bertrand Bonello
Nocturama // Bertrand Bonello Crédits : Carole Bethuel

Synopsis : Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents. Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale. Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux. Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin, au moment où il ferme ses portes. La nuit commence.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

M O N O G R A P H I E : "FARREL" - par Christophe Bier et Dominique Forma - Editions Christophe Bier

Par Christophe Bier

Depuis 1960, pendant près de cinquante ans, Joseph Farrel a dessiné des femmes en pleurs, humiliées, battues, déformées, perforées, élargies, séquestrées, subissant l’implacable folie sexuelle des hommes. Cet artiste marginal ne respecte rien, brise les tabous élémentaires, ignore l’autocensure. Son œuvre est la plus scandaleuse depuis celle de Sade. Noire, grinçante, choquante, désespérée. « Je ne vais pas au-delà de ce qui est impossible », affirme-t-il dans une formule renversante.

​La soumission féminine non consentie a trouvé son maître le plus âpre. Son travail fut diffusé irrégulièrement entre 1977 et 2012, dans le réseau des sex-shops et des librairies spécialisées. Obéis ! sinon…, Parfums de souffrance, Humiliations, Les Seins torturés, Jeux cruels, Perversions sont depuis des années épuisés et recherchés des collectionneurs.

​Enfin, Farrel connaît les honneurs d’une monographie en édition de luxe qui retrace sa carrière. 200 dessins, dont une grande partie inédits ou reproduits d’après les originaux. L’ouvrage a été établi avec la complicité de l’artiste lui-même, qui s’exprime pour la première fois sur son parcours. - Christophe Bier -

Pour en savoir plus, le site Farrel Art Book

La chronique de Céline du Chéné :

L'encyclopédie pratique des mauvais genres sera consacrée à "Herstory, des archives à l’heure des postféminismes", une exposition à voir en ce moment, et jusqu'au 19 mars 2017 à la Maison des arts, Centre d’art contemporain de Malakoff.

Hertstory, des archives à l'heure des postféminismes - 2017
Hertstory, des archives à l'heure des postféminismes - 2017 Crédits : Maison des arts centre d’art contemporain Malakoff

Pour nous en parler, Céline du Chéné reçoit l'artiste Pascal Lièvre, co-commissaire de l'exposition avec Julie Crenn, historienne de l'art.

Pour en savoir plus, le site du Centre d'art contemporain de Malakoff

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......